EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Corruption en Corée du Sud : le patron de Samsung "suspect"

Corruption en Corée du Sud : le patron de Samsung "suspect"
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Samsung est éclaboussé par le scandale de corruption qui a mis sur la touche la présidente sud-coréenne. Le patron du groupe va être interrogé.

PUBLICITÉ

Le fils et héritier désigné du président de Samsung est désormais considéré comme suspect dans la retentissante affaire de corruption qui agite la Corée du sud. Lee Jae-Yong, patron de facto du groupe, va être interrogé demain, et pourrait être arrêté.

Corruption en Corée du Sud : des dirigeants de Samsung interrogés par la justice >> https://t.co/G00SPgg4gR par gregoirenormand</a> <a href="https://t.co/WpgHHHFMhb">pic.twitter.com/WpgHHHFMhb</a></p>&mdash; LaTribune (LaTribune) 10 janvier 2017

Les perquisitions effectuées au siège de Samsung à Séoul ont alimenté les soupçons. Samsung aurait eu des liens avec Choi Soon-Sil, celle par qui le scandale est arrivé.

#instantané: Choi Soon-Sil, l'ancienne confidente de l'ombre de la présidente sud-coréenne, le premier jour de son procès à Séoul #AFPpic.twitter.com/ECtUyLkrXn

— Agence France-Presse (@afpfr) 5 janvier 2017

Cette confidente de la présidente sud-coréenne est actuellement jugée pour avoir profité de ses relations avec la présidente Park pour soutirer des sommes astronomiques aux grands conglomérats sud-coréens, qui ont versé des millions de dollars à des fondations privées créées par Madame Choi.

Qui est Choi Soon-Sil, la “Raspoutine” de la présidente sud-coréenne ? https://t.co/WHd57S5augpic.twitter.com/MOwLHo4xJ4

— LEVIF / L'EXPRESS (@LeVif) 29 octobre 2016

Samsung l’aurait soudoyée pour obtenir le feu vert du gouvernement à une fusion controversée en 2015.
Et pourrait s’en mordre les doigts, et rejoindre la liste de ceux qui sont mélés à ce scandale. Comme la présidente Park.
Le Parlement a voté début décembre sa destitution, pour collusion avec Madame Choi. La Cour constitutionnelle doit encore entériner ou non ce spectaculaire limogeage.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Purges dans l'armée russe continuent, le chef d'état-major adjoint détenu

Scandale en Espagne : la démission de Pedro Sánchez dans la balance

Un haut responsable militaire russe comparaît devant le tribunal pour corruption