Hackers de la CIA : les murs du consulat de Francfort avaient des oreilles

Hackers de la CIA : les murs du consulat de Francfort avaient des oreilles
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Allemagne prend très au sérieux les révélations de Wikileaks sur l'espionnage américain. La justice pourrait ouvrir une enquête.

PUBLICITÉ

Que se passait-il derrière les murs du consulat américain à Francfort en Allemagne ? Selon les dernières révélations de Wikileaks, ces murs avaient des oreilles. Et étaient la base des hackers américains espionnant l’Europe, le Proche-Orient et l’Afrique.

Wikileaks Unveils 'Vault 7': “The Largest Ever Publication Of Confidential CIA Documents”; Another Snowden Emerges https://t.co/kJYq3zGY6opic.twitter.com/eZOlTQp6oI

— Ron Paul (@RonPaul) March 7, 2017

Berlin prend l’information très au sérieux et un procureur étudie les documents pour éventuellement lancer une enquête.

“Le gouvernement fédéral allemand ne pouvait pas expliquer la hausse et la baisse du nombre d’employés du consulat, s‘étonne Konstantin von Notz, député écologiste. C‘était la preuve que quelquechose se passait. C’est pour cela qu’il faut enquêter immédiatement. Ce sont des activités criminelles très importantes.”

Une fois installés à Francfort, les hackers de la CIA pouvaient voyager sans contrôle supplémentaire dans les 26 pays européens de l’espace Shengen. En juillet 2015, Wikileaks révélait déjà que la NSA avait espionné les conversations de la chancelière allemande Angela Merkel.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les révélations de Wikileaks mettent en danger les États-Unis selon la CIA

WikiLeaks : attention, vous êtes sur écoute...

Espionnage pour le compte de la Chine: arrestations en Allemagne et Royaume Uni