EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Raid américain en Syrie : la colère des chiites

Raid américain en Syrie : la colère des chiites
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Parmi les musulmans du monde arabe, les chiites, qui soutiennent le régime de Bachar Al-Assad, sont les plus remontés.

PUBLICITÉ

En ce vendredi de prières chez les musulmans, après l’attaque américaine en Syrie, les
réactions ont été mitigées selon que l’on était pro ou anti-Bachar Al-Assad.

Ce sont surtout les chiites qui ont été les plus virulents, comme en Iran.
L’ayatollah Emami Kashani, leader des prieurs du vendredi, a dénoncé Washington.
“Je dirais que l’Amérique est folle. A cause de ses crimes et de ses missiles contre la Syrie qui n’arrêtent pas d‘être lancés. Et à cause des armes chimiques que les Amércains ont données aux terroristes”.

Frappes: l'Iran accuse les Etats-Unis d'utiliser de “fausses allégations” pour attaquer la Syrie et d'être “aux côtés” de groupes jihadistes pic.twitter.com/3TkNXQZF29

— franceinfo (@franceinfo) 7 avril 2017

A la sortie de la grande mosquée, Mojtaba Saghi, un habitant de Téhéran a livré son sentiment :
“Comme l’Amérique n’est pas capable d’attaquer des pays comme l’Iran ou la Corée du Nord, alors elle attaque des pays comme la Syrie qui est en guerre depuis cinq ans et qui est faible et opprimée. J‘étais vraiment triste d’entendre qu’une telle attaque avait eu lieu.”

En Irak, Hakim al-Zamili est le puissant président de la commission sécurité-défense au parlement irakien. Contrairement aux sunnites qui soutiennent les Etats-Unis, il a exprimé ses doutes.
“Cela va conduire à la supériorité de Daesh sur le régime syrien, diti-il, et cela va renforcer le terrorisme.

En Egypte, si le président sunnite al-Sissi s’est bien gardé de critiquer Washington après sa récente rencontre avec Donald Trump, dans les rues du Caire les chiites rencontrés sur place par notre correspondant étaient également les plus mécontents.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les frappes aériennes entre le Pakistan et l'Iran pourraient-elles être le début d'une escalade régionale ?

Frappes aériennes en Iran : le Pakistan dit avoir agi contre des « activités terroristes »

Le pansement, nouvelle tendance des supporters de Donald Trump