Trump invente la “Nambie”, un nouveau pays africain

Trump invente la “Nambie”, un nouveau pays africain
Par Vincent Coste
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Donald Trump a encore fait une nouvelle boulette dont il a le secret, mais cette fois-ci pas sur Twitter qu’il affectionne tant.

PUBLICITÉ

Ce 20 septembre, à l’occasion d’un dîner organisé dans un hôtel à New York avec des dirigeants africains venus assister à l’Assemblée générale des Nations unies, le président américain a fait un discours. Et à deux reprises, Donald Trump a quelque peu “savonné”, faisant référence à un pays qui n’existe tout simplement pas… La Namibie, Namibia en VO, est devenue la Nambie, Nambia… en Trump.

When President Trump addressed African leaders at the UN, his audience were left wondering where “Nambia” was: pic.twitter.com/pXrH8y89zn

— NBC News (@NBCNews) 21 septembre 2017

En introduction, le président américain a tenu à saluer les “leaders de Côte d’Ivoire, d’Ethiopie, du Ghana, de Guinée, de Nambie, du Nigéria, du Sénégal, de l’Ouganda et d’Afrique du Sud”.

Quelques instants plus tard, Donald Trump a réitéré son erreur de langage lorsqu’il saluait les efforts en matière de santé, notamment dans la lutte engagée contre le virus Ebola, de plusieurs pays. “Le système de santé de la Nambie est devenu progressivement autonome” a ainsi affirmé le président des Etats-Unis, félicitant donc un pays fictif…

Et toujours taquins, les internautes se sont emparés de cette bourde. De très nombreux messages ont fait florès avec les hastags #Nambia ou #PrayForNambia.

Thank you realDonaldTrump</a> for recognising our beloved country <a href="https://twitter.com/hashtag/Nambia?src=hash">#Nambia</a>. We are the world's biggest exporter for covfefe. It is HUGGGE!</p>— Gershom Chongwe (Gershom38) 21 septembre 2017

Footage of the Prince of #Nambia leaving the UN</a> after meeting with <a href="https://twitter.com/realDonaldTrump">realDonaldTrump. // KagroX</a> <a href="https://twitter.com/dailykos">dailykospic.twitter.com/85vXKH5Q2E

— ((((JoshuaWarren)))) (@JoshWarrun) 20 septembre 2017

The President of United States calls #Namibia#Nambia

Me: pic.twitter.com/5P0XZdxTZo

— TANGI (@18opson) 21 septembre 2017

I don’t understand confusion about #Nambia. It is clearly demarcated on the US map. We all just need to educate ourselves! pic.twitter.com/UiJdOEZ3DO

— Fran Blandy (@franblandy) 21 septembre 2017

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Durant ce même discours, le locataire de la Maison-Blanche a eu une formule toute “trumpienne”. Et ces propos ont jeté un certain froid sur son auditoire, sans doute déjà échaudé par les erreurs de prononciation. L’ex-homme d’affaire a en effet déclaré que “l’Afrique a un potentiel exceptionnel pour les affaires. J’ai beaucoup d’amis qui vont dans vos pays pour essayer de devenir riches. Je vous félicite. Ils dépensent beaucoup d’argent“.

Trump: “Africa has tremendous business potential. I have so many friends going to your countries trying to get rich” https://t.co/UrQCwG8HuU

— CNN Politics (@CNNPolitics) 20 septembre 2017

Ce commentaire, pour le moins étrange, a aussi fait l’objet d’une multitude de réactions sur les réseaux sociaux, pointant du doigt des relents de colonialisme.

Trump’s #Nambia + his sons’ trophy hunting in Zimbabwe + Trump’s “friends getting rich in Africa” smells like #colonialism

— Jevgeniy Bluwstein (@jevgeniy_b) 21 septembre 2017

Colonialism, Donald Trump. President Trump, colonialismhttps://t.co/SxK6AMIAHg

— Chris Cillizza (@CillizzaCNN) 21 septembre 2017

At a UN luncheon with African leaders, Trump offered congratulations to them for something that sounds an awful lot like colonialism. pic.twitter.com/1XaT0dGDEA

— Michael Arnovitz (@MichaelArnovitz) 20 septembre 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Donald Trump : "le dérapage Pocahontas"

Huit guépards de Namibie arrivés en Inde, avant leur réintroduction dans la nature

En Zambie, l'opposant Hakainde Hichilema remporte largement l'élection présidentielle