Gérald Darmanin visé par une deuxième plainte

Gérald Darmanin visé par une deuxième plainte
Tous droits réservés REUTERS/Charles Platiau
Tous droits réservés REUTERS/Charles Platiau
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Il s'agit cette fois d'une plainte pour "abus de faiblesse".

PUBLICITÉ

Gérald Darmanin est visé par une deuxième plainte dans une affaire de moeurs, cette fois pour "abus de faiblesse". La plaignante accuse le ministre français du budget de lui avoir fait des avances, en échange d'un nouveau logement, en 2016, lorsqu'il était maire de Tourcoing.

Lundi, il a déjà été entendu par la police dans un autre dossier, qui portait sur des accusations de viol. L'enquête a été rouverte, après un classement sans suite en juillet dernier. A l'assemblée nationale, la prudence le dispute à l'embarras.

"Je souhaite que ces affaires soient prises au sérieux", estime Olivier Faure, président du groupe Nouvelle Gauche à l'Assemblée nationale. "Il faut respecter ces paroles-là aussi et leur accorder une attention. Cela suppose de ne pas à chaque fois dire que le gouvernement accorde sa confiance à ses ministres".

"Le risque politique pour le gouvernement et sa majorité ", estime Nicolas Forissier, député Les Républicains (LR) de l'Indre, "c'est qu'on commence à avoir des accumulation de soupçons ou de débuts de procédure etc., donc cela donne une ambiance qui n'est pas très positive".

En déplacement à Villeneuve-Saint-Georges, hier, le Président français Emmanuel Macron n'a pas souhaité s'exprimer.

Le chef de l'Etat, qui a réitéré son soutien à Gérald Darmanin comme à Nicolas Hulot, a mis en garde contre une "République du soupçon".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Elections européennes : que veulent les électeurs et que promettent les candidats

Finlande : un député soupçonné de tirs devant une boîte de nuit

Vives protestations en Arménie après l'accord de délimitation de la frontière avec Azerbaïdjan