EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

La Turquie ne veut pas d'une trêve à Afrine

REUTERS/Umit Bektas /File Photo
REUTERS/Umit Bektas /File Photo
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le gouvernement turc appelle à la mise en place de la trêve humanitaire à la Ghouta orientale en Syrie. Mais pas dans l'enclave kurde d'Afrine où des unités des forces spéciales de la police ont été déployées pour combattre les YPG.

PUBLICITÉ

Le président turc s'est entretenu ce lundi par téléphone avec Emmanuel Macron au sujet de la trêve réclamée en Syrie par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Recep Tayyip Erdogan s'est dit prêt à appuyer un cessez-le-feu à la Ghouta orientale. Mais pour le président français la trêve humanitaire de trente jours doit aussi s'appliquer à Afrine où la Turquie livre une offensive contre les Unités de protection du peuple (YGP).

"J'ai clairement entendu les sensibilités de monsieur Macron à ce sujet et je comprends ses remarques quant à son malaise à propos de cette question", s'est contenté de déclarer le chef du gouvernement turc au cours d'une conférence de presse.

La Turquie ne semble pas avoir l'intention de cessez les combats dans l'enclave kurde syrienne. Bien au contraire. Les Turcs ont déclaré ce lundi avoir déployé des unités des forces spéciales de la police dans le nord-ouest de la Syrie en prévision d'affrontements urbains contre la milice kurde des YPG.

avec AFP et Reuters

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Kurdes : le nouvel an de la colère

Ankara assure encercler la ville syrienne d’Afrine

La Ghouta attend ses "5 heures de répit humanitaire"