DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pression sur Macron pour obtenir la libération d'Oleg Sentsov

Vous lisez:

Pression sur Macron pour obtenir la libération d'Oleg Sentsov

Pression sur Macron pour obtenir la libération d'Oleg Sentsov
Taille du texte Aa Aa

A quelques heures de la finale de la Coupe du monde de football en Russie, des personnalités françaises se mobilisent sur un sujet autrement plus grave. Le sort du réalisateur ukrainien Oleg Sentsov, condamné en Russie à vingt ans de prison pour s'être opposé à l'annexion de la Crimée par la Russie.

"Faisons l'effort de joindre nos voix à leur demande de justice et faisons le vite : le temps presse. Car Oleg Sentsov est en danger" lance l'ex-ministre française de la justice Christiane Taubira.

Parmi les intellectuels à se manifester, l'écrivain Michel Eltchaninoff qui a écrit il y a quelques jours une lettre ouverte à Emmanuel Macron. "C'est un Mondial qui donne une image à peu près positive de la Russie, estime l'écrivain. Il y a quand même une ombre, c'est les prisonniers politiques. Donc je pense que si Vladimir Poutine suit l'intérêt de son pays, de la Russie, il doit absolument libérer Sentsov pour laisser un souvenir à peu près lumineux de cette Coupe du monde. En tout cas, ce qu'il faut dans les jours qui viennent, c'est qu'il y ait une pression de la société pour qu'Emmanuel Macron obtienne la libération de cet homme, qui risque de mourir d'un jour à l'autre."

Le Kremlin, de son côté, rappelle que le cinéaste ukrainien a été condamné pour terrorisme. Oleg Sentsov est en grève de la faim et a déjà perdu 15 kg. Le porte-parole du gouvernement français s'est borné pour sa part à estimer que les droits élémentaires de la défense de Sentsov n'ont pas été respectés.

"Alors que la France et la Croatie se préparent à leur tête-à-tête de dimanche, le président Emmanuel Macron se prépare lui à une confrontation à la fois sportive et politique. Il n'y aura pas que du foot à l'agenda du président français. Macron rencontrera Poutine en privé. On ne sait pas encore s'il abordera avec son hôte la question de la libération de Sentsov, qui est en grève de la faim depuis exactement deux mois" conclut notre correspondant à Paris Andrei Vaitovich.