EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L'Élysée va licencier l'embarrassant Monsieur Benalla

L'Élysée va licencier l'embarrassant Monsieur Benalla
Tous droits réservés REUTERS/Philippe Wojazer
Tous droits réservés REUTERS/Philippe Wojazer
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’Élysée décide d'engager une procédure de licenciement contre Alexandre Benalla après avoir affronté un déluge de critiques.

PUBLICITÉ

L’Élysée a décidé d'engager une procédure de licenciement contre Alexandre Benalla après avoir affronté un déluge de critiques. Il vient d'être placé en garde à vue.

Alexandre Benalla est un collaborateur d'Emmanuel Macron accusé d'avoir frappé un manifestant. Il fait l'objet d'une enquête préliminaire ouverte pour violences et usurpation de fonction. Il risque trois ans de prison et 45 000 euros d'amende.

Une commission parlementaire va également mener des auditions, suite à un vote à l'unanimité à l'Assemblée nationale. C'est dire l'ampleur de la polémique qu'a déclenché cette vidéo :

La scène se passe dans les rues de Paris. En marge des manifestations du 1er mai, un homme est interpellé par les forces de l'ordre. Il est ceinturé, frappé par un individu en civil qui porte des gants et un casque de policier.

Mais il n'est pas policier.

Il s'agit d'Alexandre Benalla. Ancien responsable de la sécurité des déplacements d'Emmanuel Macron, il occupe à l’Élysée le poste d'adjoint au chef de cabinet.

Le 1er mai, Alexandre Benalla était autorisé à se trouver aux côtés des forces de l'ordre en tant qu'« observateur ». Mais comment expliquer alors qu'il portait ce jour-là un brassard orange de policier ?

Mis à pied pendant deux semaines, Alexandre Benalla avait repris son poste. Sur ces images, on le voit ainsi à côté du bus de l'équipe de France à Paris lundi dernier. Cette affaire, l’Élysée l'a donc gérée en interne, en secret, sans saisir la justice.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Affaire Benalla : "il n'y aura pas d'impunité" selon Macron

Benalla licencié mais l'affaire se poursuit

No Comment : French Cancan devant le Moulin Rouge pour la flamme olympique