Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Brexit : la main tendue de Bruxelles

Brexit : la main tendue de Bruxelles
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Bruxelles fait un pas vers Londres, en vue d'un accord sur le Brexit. Le négociateur en chef européen a réitéré la volonté de l'Union de conclure un partenariat inédit pour un pays tiers, ce mercredi à Berlin.

Les négociations semblent s'être accélérées, alors qu'elles avaient marqué le pas ces dernières semaines.

"Les Britanniques nous demandent de respecter leur ligne rouge", a déclaré Michel Barnier, "ils nous demandent de respecter leur décision de quitter l'union, et nous la respectons, scrupuleusement; ils doivent comprendre qu'ils doivent respecter ce que nous sommes et qu'ils connaissent bien : le marché intérieur, le marché unique. Nous l'avons construit avec eux. Il n'y a pas de marché unique à la carte".

Selon Michel Barnier, 85 % du travail a été réalisé en vue d'un accord. Une annonce qui a rassuré les marchés, et a fait bondir la livre d'un point ce mercredi.

"Je suis persuadé qu'un accord est à notre portée", a indiqué le ministre britannique en charge du Brexit, Dominic Raab. "Nous venons avec notre ambition, notre pragmatisme, notre énergie, et s'il y a convergence - et je m'attends à ce que ce soit le cas - nous parviendrons à un accord. Nous aspirons à cela pour le sommet du mois d'octobre, mais il y a une certaine marge de manoeuvre".

La frontière irlandaise reste l'un des principaux points d'achoppement entre Londres et Bruxelles.

Ces dernières semaines, le gouvernement britannique a tenu à relativiser les conséquences d'une sortie sans accord de l'Union, et dit envisager tous les scénarios.