DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

MotoGP: en pole devant Rossi au GP de Thaïlande, Marquez écrit déjà l'histoire

Vous lisez:

MotoGP: en pole devant Rossi au GP de Thaïlande, Marquez écrit déjà l'histoire

MotoGP: en pole devant Rossi au GP de Thaïlande, Marquez écrit déjà l'histoire
Taille du texte Aa Aa

En devenant samedi le premier pilote de l'histoire du MotoGP à décrocher la pole position après être passé en repêchage, Marc Marquez (Honda) a déjà écrit l'histoire avant le GP de Thaïlande dimanche, qu'il débutera devant Valentino Rossi (Yamaha) et Andrea Dovizioso (Ducati).

Sur la voie de son cinquième titre dans la catégorie reine, l'Espagnol, leader du championnat devant Dovizioso, s'est fait une frayeur sur le circuit de Buriram, inédit au calendrier.

Marquez a en effet été piégé lors de la troisième séance d'essais libres, en chutant sans dommages en toute fin de session alors qu'il était lancé dans un tour rapide.

Sorti aisément du purgatoire de la Q1, le Catalan pouvait ensuite savourer, tout sourire, son nouvel exploit à l'issue de la Q2.

Auteur d'un temps de 1 minute 30 secondes 88/1000, il a arraché à Rossi la première place sur la grille pour seulement 11/1000.

"J'ai été très déçu d'aller en Q1 parce que pendant tout le week-end, je me sentais vraiment bien sur la moto, mais nous avons eu un problème avec elle en EL3 et j'ai dû en changer", a expliqué le pilote de 25 ans.

"J'ai hâte d'être à demain car cela va être une course très longue", a-t-il ajouté.

Les trois premiers du classement général occupent donc la première ligne.

Yamaha a confirmé son rebond en plaçant également l'Espagnol Maverick Vinales en 4e position.

"Je suis content car les changements apportés ont vraiment amélioré la moto", a indiqué Rossi.

"On dirait que sur cette piste, nous sommes capables de faire fonctionner le pneu d'une bonne manière, pour que je puisse rouler à la limite", a souligné "The Doctor", qui, à la recherche d'un succès depuis 15 mois, espère "pouvoir se battre pour le podium".

- Le forfait de Lorenzo -

De son côté, Dovizioso, qui compte 72 points de retard sur Marquez à cinq manches de la fin, pouvait bien serrer les poings, le résultat de samedi lui est clairement défavorable.

"Les pneus se dégradent très vite, je ne sais pas ce qu'on peut espérer mais au moins la vitesse est là", a affirmé le vice-champion du monde 2017.

"La première partie du circuit nous convient bien, la seconde beaucoup moins", a résumé "Dovi".

Ducati ne pourra pas compter sur son autre star puisque Jorge Lorenzo a été contraint de déclarer forfait suite à sa chute en essais libres vendredi.

Les examens complémentaires menés sur l'Espagnol, déjà blessé au pied droit en Aragon il y a deux semaines, ont révélé une fissure dans un os de son poignet gauche.

Futur équipier de Marquez chez Honda en 2019, l'homme aux trois couronnes mondiales en MotoGP voit s'envoler ses derniers espoirs de titre, déjà bien compromis, et n'est pas sûr de participer à la prochaine course au Japon.

Mais c'est surtout un gros coup dur pour l'équipe italienne face à Honda au championnat des constructeurs.

Johann Zarco (Yamaha Tech3) partira lui de la 8e place.

"C'est un tracé que j'apprécie, donc j'espère pouvoir en profiter", a déclaré le Français, qui sauf miracle ne remportera pas le premier GP de Thaïlande de l'histoire du MotoGP.

En Moto2, l'Italien Lorenzo Baldassari (Kalex) partira en première ligne devant l'Espagnol Alex Marquez (Kalex), frère de Marc, et son compatriote Luca Marini (Kalex), demi-frère de Rossi.

En Moto3, le leader du championnat, l'Espagnol Jorge Martin (Honda) a complètement manqué ses qualifications et ne partira que de la 13e place sur la grille. C'est son dauphin, l'Italien Marco Bezzecchi (KTM) qui a signé la pole devant l'Espagnol Jaume Masia (KTM).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.