DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Journaliste disparu : de nouveaux élements accablent Ryiad

Vous lisez :

Journaliste disparu : de nouveaux élements accablent Ryiad

Journaliste disparu : de nouveaux élements accablent Ryiad
Taille du texte Aa Aa

La télévision turque a diffusé de nouvelles images accréditant la thèse d'une disparition forcée du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, le 2 octobre dernier à Istanbul.

Les séquences de vidéosurveillance montrent les abords du consulat saoudien, le dernier endroit où se serait rendu le journaliste qui écrit notamment pour le Washington Post, renommé pour sa plume critique envers le pouvoir de Riyad.

Le police turque soupçonne clairement le renseignement saoudien d'avoir tué ou kidnappé Jamal Khashoggi à l'intérieur du bâtiment, ce que l'Arabie saoudite dément.

"Cette zone est truffée de caméras, c'est un consulat, il suffit de s'y rendre pour voir qu'il y en a partout dans le bâtiment et dans les rues. Nous savons que les Turcs font tout pour accéder aux images de vidéosurveillance. Ils ne sont pas réputés pour être de grands communicants, leur enquête est peut-être plus avancée qu'ils ne l'affirment, mais en tout cas ils disent qu'ils veulent fouiller le consulat", explique la correspondante de Reuters à Istanbul, Emily Wither.

Les médias turcs ont aussi diffusé des images de l'aéroport Attaturk d'Istanbul, où quinze Saoudiens ont atterri à bord de deux avions privé, le jour de la disparition mystérieuse, d'après les autorités turques.

"Des sources dans l'industrie nous ont confirmé que ces avions appartiennent au gouvernement saoudien. On sait que ces 15 individus sont entrés dans le consulat au moment même où Jamal Khashoggiavait rendez-vous pour récupérer ses papiers. Ils sont sortis au bout de deux heures et sont partis directement à l'aéroport. Les Turcs essaient de savoir qui composait ce groupe et s'il est impliqué dans la disparition", commente Emily Wither.

Le journal turc pro-gouvernement Sabah a publié mercredi l'identité de 15 hommes, présentés comme l'"équipe d'assassins" de Jamal Khashoggi.