DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pour Puigdemont, l'indépendance de la Catalogne doit être du ressort des Catalans

Vous lisez :

Pour Puigdemont, l'indépendance de la Catalogne doit être du ressort des Catalans

Pour Puigdemont, l'indépendance de la Catalogne doit être du ressort des Catalans
Taille du texte Aa Aa

Plus d'un an après le référendum d'autodétermination du premier octobre 2017, jugé illégal par Madrid, l'ancien président catalan Carles Puigdemont continue de soutenir que l'indépendance de la Catalogne appartient au peuple de la région autonome.

Dans une interview accordée à Uncut, une émission de Daniel Cohn-Bendit, M. Puigdemont a déclaré que "les Catalans doivent pouvoir dire oui ou non" et "se mettre d’accord sur la manière de gérer les résultats."

En revanche, lorsque Daniel Cohn-Bendit lui a demandé si l'indépendance était la solution à la crise catalane, l'ancien dirigeant lui a répondu "évidemment non" en précisant que depuis l'instauration de la Constitution espagnole il y a quarante ans, toutes les solutions avaient été envisagées en dehors de l'indépendance, mais "elles n'ont pas réussi".

Carles Puigdemont a ajouté que si le gouvernement espagnol avait accepté le référendum sur l’autonomie catalane en 2005-2006, la situation serait très différente aujourd'hui.

L'ancien leader catalan a également pointé du doigt le besoin de mener un référendum. D’après lui, ce mode de consultation serait le seul moyen de savoir si une majorité du peuple catalan souhaite l’indépendance ou pas.

Si le gouvernement espagnol campe sur ses positions, pour combien de temps le bras de fer va-t-il perdurer ?

Selon Carles Puigdemont, un an après l’appel aux urnes, une majorité de Catalans continue de soutenir l'indépendance de la communauté autonome : "Un an après le référendum, le peuple est là. Il y a encore plus de deux millions de personnes qui soutiennent l'indépendance de la Catalogne."

"Finalement, si on réussit à organiser un référendum, on devra se mettre d’accord sur la manière de gérer les résultats," a-t-il exprimé.

Carles Puigdemont a souligné que pour faire avancer les choses, le gouvernement espagnol doit arrêter de traiter les politiciens indépendantistes catalans comme des "criminels". Selon lui, mettre tout le monde sur un pied d'égalité est indispensable pour créer les conditions propices à une "véritable négociation et un vrai dialogue."