DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cisjordanie : un sursis pour le hameau bédouin

Vous lisez :

Cisjordanie : un sursis pour le hameau bédouin

Cisjordanie : un sursis pour le hameau bédouin
Taille du texte Aa Aa

Un sursis pour le hameau de Khan al-Ahmar. Ce village bédouin de Cisjordanie ne sera pas rasé, du moins par pour l'instant. Bien que la Cour suprême israélienne ait autorisé sa démolition, le Premier ministre l'a reportée jusqu'à nouvel ordre sous la pression des Nations Unies et de l'Union européenne. Une décision qu'il a aussitôt minimisée.

" Khan al-Ahmar sera évacué, a martelé Benjamin Netanyahu. C'est une décision de justice. C'est notre politique et elle sera mise en place. Je n'ai pas l'intention de la reporter indéfiniment malgré ce que l'on peut entendre, mais pour une période courte. Et le délai que nous accorderons pour son évacuation à l'amiable sera déterminé par le cabinet de sécurité. Nous fixerons les échéances. Ce sera court et je veux croire que l'évacuation sera volontaire. "

En apprenant la nouvelle, les 180 habitants ont laissé éclater leur joie. Mais la préoccupation majeure demeure. Avec le déplacement de ce hameau, deux larges blocs de colonies juives pourraient être reliés, restreignant l'accès des Palestiniens de Cisjordanie à Jérusalem-Est. Le ministre palestinien en charge du dossier, Walid Assaf, a donc appelé à résister.

Un signe d'accalmie est toutefois venu des points de passage entre Israël et la bande de Gaza. Après quatre jours de fermeture, ils ont été rouverts. L'Etat hébreu les avait fermés suite à des tirs de roquettes en provenance de Gaza.