DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Marseille : suspension des recherches et sécurisation du site en cours

Vous lisez :

Marseille : suspension des recherches et sécurisation du site en cours

Marseille : suspension des recherches et sécurisation du site en cours
Taille du texte Aa Aa

A Marseille, deux autres immeubles de la rue d'Aubagne doivent être démolis aujourd'hui. Une opération qui va entraîner une suspension de 24 heures des opérations de recherche des victimes. Une pelleteuse doit enlever morceau par morceau le n° 69 et les étages supérieurs du n° 71. Depuis lundi et l'effondrement de trois immeubles (n° 63, 65 et 67), six corps ont été découverts, trois ont pu être identifiés. Les autorités françaises considèrent que deux autres personnes pourraient avoir été ensevelies.

Hier soir, en haut de la rue d'Aubagne, une centaine de militants associatifs ont réclamé le démission du maire Jean-Claude Gaudin.

Mais pour l'heure, le procureur de la république de Marseille, Xavier Tarabeux, a fait savoir qu'il était trop tôt pour établir des responsabilités pénales :

"Compte tenu de la complexité de la situation résultant de l'effondrement d'immeubles, qui je le rappelle ont été construits au XVIIIe siècle, vous comprendrez qu'en l'état, il est prématuré de pouvoir établir et d'imputer des responsabilités pénales."

Depuis lundi, de nombreux habitants du quartier, et des opposants politiques, critiquent l'action de la municipalité et réclament "un toit digne pour tous". La mairie a de son côté mis en avant les fortes pluies des derniers jours pour expliquer le drame, et aussi rappelé "l'énorme travail" réalisé pour l'éradication de l'habitat indigne.

Selon un rapport de 2015, le logement indigne menace la santé ou la sécurité de 100 000 habitants de Marseille.