Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Comment les "gilets jaunes" sont-ils perçus chez nos voisins européens ?

Comment les "gilets jaunes" sont-ils perçus chez nos voisins européens ?
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le mouvement des "gilets jaunes" interpellent nos voisins européens, mais comment ce mouvement est-il raconté, perçu, compris ? Faisons un tour d'horizon de la presse européenne :

Le journal allemand Der Spiegel interpelle directement le président français : "quoi maintenant, monsieur Macron ?" Pour le quotidien, les images des protestations des gilets jaunes contre les réformes du président d'Emmanuel Macron ressemble presque à une guerre civile. Et Macron est face à un dilemme : écouter les gilets jaunes et craindre de paraître un réformateur faible ou tenir bon et que les choses dégénèrent encore. Si des émeutes éclatent encore samedi prochain, l'état d'urgence serait à l'ordre du jour dit le journal qui consacre aussi un article aux dégradations commises contre l'Arc de triomphe, symbole de la République, qui vont coûter des centaines de millions d'euros...

Chez nos voisins italiens, le quotidien La Repubblica axe sur les revendications des gilets jaunes contre les réformes d'Emmanuel Macron et sur le fait que trois français sur quatre soutiennent cette contestation, il titre "le cauchemar jaune et la fragilité de Macron".

En Belgique, suivant de près l'actualité française, Le Soir souligne que Macron mise encore sur la concertation, mais quelle issue après le chaos se demande le quotidien belge, alors que certaines voix réclament la dissolution de l’Assemblée nationale.

Outre-manche, le Guardian fait dans l'analyse. Pour le quotidien britannique, les signaux d'alerte de cette crise étaient bien visibles, mais Macron ne les as pas vus ou oublié. Et le journal de remonter à l'élection présidentielle qui avait été marquée par une forte abstention, un dégoût de la classe politique, un sentiment d'injustice et d'inégalité, la perception d'une élite politique coupée des travailleurs... Le Guardian rappelle que l'extrême droite avait remporté dix millions de voix et conclus : ces sentiments n'ont pas disparu en France...

Pour nos voisins espagnols, "ces trois dernières semaines ont changé le pays et son président". "De la grandeur aux cendres" titre le quotidien El Pais qui relate les événements d'un point de vue plus large, revenant aux cérémonies du 11 novembre en présence des dirigeants russes et américains, à la symbolique de l'Arc de triomphe, image de la grandeur de la France, et au fait qu'il ne reste plus rien de cette grandeur aujourd'hui...

En Suisse, La Tribune de Genève va encore plus loin dans l'analyse et évoque "L'agonie jaune de la Ve république" qui a fait du président l'objet de toutes les frustrations et de toutes les détestations. Et le journal suisse d'estimer que la crise actuelle dépasse les seuls aspects fiscaux. Il pose cette question : comment donner aux Français les canaux d’expression nécessaires pour les rendre acteurs de leur destin ?