DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rennes-Nantes: Stephan et Halilodzic, choc des générations

Rennes-Nantes: Stephan et Halilodzic, choc des générations
Taille du texte Aa Aa

Il y a deux semaines, Julien Stephan coach de Rennes (38 ans), comptait zéro match sur le banc d'une équipe professionnelle. Mercredi, en Coupe de la Ligue, il défiera le Nantes de Vahid Halilhodzic (66 ans) qui approche des 500 comme entraîneur et sélectionneur.

Au-delà d'un derby, le huitième de finale sera donc une confrontation entre un représentant de la jeune génération de techniciens français et l'un des entraîneurs les plus expérimentés en activité.

Lorsqu'il s'était séparé du Portugais Miguel Cardoso début octobre, le président Waldemar Kita avait en effet joué la sécurité en faisant revenir l'ancienne idole de la Beaujoire, lorsqu'il marquait but sur but pour les Jaunes et Verts, au début des années 1980, qui avait déjà officié à Lille, Rennes et au Paris SG en France.

Un entraîneur chenu, avec sa méthode alliant poigne et proximité avec les joueurs, pour stabiliser une équipe perdue sur le terrain et un club qui peine à définir une identité sportive claire.

- Stephan et Halilhodzic, paris gagnants -

Et il faut bien admettre que, pour le moment, Coach Vahid ne semble pas avoir perdu la main: avec 5 victoires, 2 nuls et 2 défaites depuis sa prise de fonction, son bilan est plus qu'honorable.

Souvent étiqueté comme un entraîneur "défensif", il a pourtant revitalisé la Beaujoire à coup de matches spectaculaires et riches en buts grâce à un Emiliano Sala qui tient tête à Kylian Mbappé, Florian Thauvin ou Neymar en tête du classement des buteurs.

À l'inverse, le choix de Julien Stephan pour remplacer Sabri Lamouchi était plus audacieux, mais tout aussi judicieux.

Véritable enfant du Stade Rennais, où il officie depuis 7 ans et dont il dirigeait l'équipe réserve, son avènement comme coach de l'équipe première était attendu voire espéré par beaucoup.

Ses trois succès consécutifs, deux en championnat et un en Ligue Europa qui a envoyé Rennes en 16e de finale de Ligue Europa - le tout sans prendre de but, du jamais vu depuis 4 ans -, montrent qu'à Rennes, la jeunesse a joliment pris le pouvoir.

Le président Olivier Létang n'a même pas attendu le troisième des six matches qu'il avait donné au coach novice pour faire ses preuves pour le confirmer à son poste, jusqu'en 2020.

- Communications différentes -

Outre leur expérience diamétralement opposée, Julien et Halilhodzic incarnent aussi deux discours différents.

Là où Coach Vahid parle prioritairement de valeurs, de combativité, de discipline, de travail, le tout enrobé de bons mots pour amuser la galerie, Stephan ne rechigne pas à parler football en exposant ses idées tactiques précises, tout en restant dans une communication cadrée comme savent le faire un Jocelyn Gourvennec ou Mickaël Landreau, par exemple.

Après le succès à Lyon (2-0), il avait ainsi expliqué comment les espaces dans le dos de Jérémy Morel ou Marçal, ainsi que l'alignement pas toujours parfait entre Marcelo et Jason Denayer avaient été identifiés et ciblés comme points faibles sur lesquels appuyer pour faire mal.

Cela lui a valu les compliments de son aîné: "depuis le changement d'entraîneur, l'équipe est devenue beaucoup plus performante. Ils ont élevé leur niveau à la fois défensivement et offensivement. Ils ont fait des matches de très haut niveau".

Stephan saura-t-il également trouver la parade pour faire tomber Nantes qui était venu chercher un nul (1-1) le 11 novembre en championnat quand Lamouchi était encore sur le banc ?

Rennes aura en tout cas l'avantage de ne pas être resté sur deux semaines sans jouer comme Nantes, dont les rencontres pour les 17e et 18e journée de Ligue 1 ont été repoussées.

"On manquera peut-être un peu de rythme de compétition, mais le mental primera", veut croire Halilhodzic, fidèle à sa ligne de communication.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.