Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Boxing Day : le foot anglais à la fête

Boxing Day : le foot anglais à la fête
Taille du texte Aa Aa

Le football est né en Angleterre et y a construit sa légende sur des traditions. La plus célèbre d'entre elles est le Boxing Day. Littéralement le "jour des boîtes", le jour d'après-Noël, une appellation à l'origine controversée qui correspondrait à une période du XVIIIe siècle où les familles riches offraient à leurs domestiques une boîte remplie des restes du repas de Noël et d'autres attentions exceptionnelles. La date est fériée depuis 1871 sur décision du Parlement britannique.

Rapidement le football s'est emparé de cette journée pour attirer dans ses stades un public familial. Le succès est au rendez-vous, à la fois populaire (le taux de remplissage des tribunes flirte avec les 100%) et sportif (la période est connue pour être clé dans la saison).

Alors que tous les championnats européens font relâche pendant les fêtes (entre 15 jours et un mois suivant les pays), les Britanniques programment au moins deux journées entre Noël et le Jour de l'An : le 26 décembre et le 30 décembre. Au total, quatre matches sont imposés en douze jours (trois en Premier League puis le troisième tour de Cup). Un sprint démentiel qui met à rude épreuve les organismes des joueurs, d'autant que les conditions climatiques sont souvent glaciales à pareille époque.

On dit souvent que le Boxing Day est le jour où "tout est possible", celui où les petites équipes peuvent renverser les grosses, où les dauphins peuvent s'emparer du trône de leader. Bref, celui où peut se jouer tout une saison. "Le titre de champion d'Angleterre ne se gagne pas le 26 décembre mais il peut se perdre à cette date", est l'autre phrase souvent associée au Boxing Day. C'est le légendaire Sir Alex Ferguson qui aimait à la prononcer.

On se rappelle encore de cette saison 2013/2014 qui semblait promise aux Reds de Liverpool. Leaders incontestés de la Premier League, ils avaient été battus deux fois en une semaine (par Manchester City puis Chelsea), laissant les Blues s'envoler vers le sacre final.

Passer les fêtes en tête du championnat reste un gage de succès. Sur la dernière décennie, plus de 70% des équipes ayant assis leur domination lors de cette semaine décisive ont conservé leur première place jusqu'à la fin de la saison.

Le Boxing Day est également réputé pour être particulièrement prolifique en buts. Le record date de 1963 avec 66 buts inscrits en 10 rencontres, dont un mémorable 10-1 pour les Cottagers de Fulham face aux Tractor Boys d'Ipswich. Ces derniers se rattrapent avec le record de participations à cette journée particulière : 101 pour l'actuelle lanterne rouge de Championship.

Economiquement, la coutume a également, a forcément du sens. Les enceintes anglaises affichent complet, la consommation dans les tribunes augmentent parfois jusqu'à 15%.
Avec la dernière journée du championnat, le lendemain de Noël est le seul jour de la saison où les vingt équipes de Premier League sont en lice au même moment (cette année, Southampton-West Ham se jouera le 27). Un multiplex télévisuel qui fait exploser les chiffres de l'audimat.

Le Boxing Day est un succès et attise les fantasmes outre-manche. Cette année, c'est la Série A italienne qui se lance dans l'aventure après avoir tenté l'expérience en Série B ces dernières années.
La Juventus de Turin se déplace notamment à Bergame. Les Bianconeri, solidement accrochés à la première place, n'ont pas grand chose à craindre de cette semaine non chômée. Massimiliano Allegri se permet même de préserver sa star Cristiano Ronaldo, laissé sur le banc au coup d'envoi. Le quintuple ballon d'or a disputé cinq Boxing Day sous les couleurs de Manchester United : 5 victoires, 3 buts et 1 passe décisive.

Boxing Day 2018 :

26/12 :

Fulham-Wolverhampton

Leicester City-Manchester City

Burnley-Everton

Crystal Palace-Cardiff City

Manchester United-Huddersfield

Liverpool-Newcastle

Tottenham-Bournemouth

Brighton-Arsenal

Watford-Chelsea

27/12 :

Southampton-West Ham

29/12 :

Tottenham-Wolverhampton

Watford-Newcastle

Leicester-Cardiff

Fulham-Huddersfield

Brighton-Everton

Liverpool-Arsenal

30/12 :

Crystal Palace-Chelsea

Southampton-Manchester City

Burnley-West Ham

Manchester United-Bournemouth