Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vandalisme et violences dans le nord-est du Brésil

Vandalisme et violences dans le nord-est du Brésil
Taille du texte Aa Aa

Un pylône électrique renversé par des explosifs... C'est l'une des dernières attaques perpétrées par des gangs criminels dans l'Etat de Ceara, au nord-est du Brésil. Depuis le 2 janvier, les actes de violence et de vandalisme sont quotidiens. Plus de 200 attaques ont été recensées. Elles ont été perpétrées dans 43 villes et ont conduit à plus de 300 arrestations.

" Il y a des bus que l'on ne peut même pas prendre, se plaint une jeune femme à la gare de Fortaleza, la capitale du Ceara. On ne sait jamais si l'on arrivera à la maison ou pas. c'est l'insécurité totale, c'est très compliqué. On peut dire que les gens sont à la merci des bandits. "

Le président Bolsonaro, qui avait fait de la lutte contre la criminalité une priorité fait face à son premier grand test. C'est une décision des autorités pénitentiaires qui a entraîné cette flambée de violence. Elle veut durcir les conditions de détention, car beaucoup de trafics sont contrôlés depuis les prisons.

Jair Bolsonaro, entré en fonctions ce mois-ci, met en avant dans un tweet un projet de loi visant à élargir la définition de "l'acte terroriste".