DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

En Syrie, la recherche de djihadistes parmi les déplacés

En Syrie, la recherche de djihadistes parmi les déplacés
Taille du texte Aa Aa

Des femmes, beaucoup d'enfants, des familles entières qui ont fui l'ultime réduit tenu par l'Etat islamique dans l'est de la Syrie... Débarqués par camions entiers, elles se livrent au Forces démocratiques syriennes, l'alliance arabo-kurde qui a été le fer de lance de la lutte contre les djihadistes.

Aux abords du village de Baghouz, les hommes sont séparés du reste du groupe pour être fouillés et questionnés.

" Nous avons adopté des mesures de sécurité et nous fouillons la plupart des déplacés, en particulier les hommes, car certains d'entre eux sont des djihadistes et des combattants de l'Etat islamique. Certains se sont d'ailleurs livrés ", explique Mohammed Souleiman Othmane, membre des Forces démocratiques syriennes.

Prises d'empreintes, photos. Les hommes sont aussi interrogés sur leur nationalité. Si la réponse est hésitante ou si des traces sur les mains trahissent une utilisation intensive de la gâchette, l'interrogatoire est plus poussé et les suspects retenus.

Depuis début décembre, plus de 32 000 personnes ont quitté les territoires de l'Etat islamique, désormais réduits à quelques hameaux. Parmi eux, plus de 2 700 combattants qui se sont rendus ou qui ont été repérés dans la foule. Les autres ne rêvent que d'une chose, rejoindre le camp de déplacés d'Al-Hol dans le nord syrien, en espérant débuter une nouvelle vie.