DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

20 ans de l'euro : l'essentiel pour tout comprendre

20 ans de l'euro : l'essentiel pour tout comprendre
Taille du texte Aa Aa

Dans le cadre d'un nouvel épisode de Real Economy sur les 20 ans de l'euro, nous revenons sur les principes fondateurs de la monnaie unique et les temps forts de son histoire.

L'idée de créer une union économique et monétaire remonte à la fin des années 60. Le besoin d'un renforcement de la stabilité économique et d'une simplification du commerce transfrontalier constituait alors le grand argument en faveur de son adoption.

L'euro a débuté son périple en 1999 quand onze pays (Autriche, Belgique, Finlande, France, Allemagne, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal et Espagne) ont fixé leur taux de change et créé une nouvelle monnaie avec une politique monétaire transférée à la Banque centrale européenne.

Stabilité et simplification

À l'origine, l'euro était une monnaie invisible et a seulement été utilisé à des fins comptables. Trois ans plus tard, des pièces et des billets en euros sont entrés en circulation et les monnaies nationales ont été progressivement supprimées.

Au fil des ans, huit pays supplémentaires ont rejoint le club (République de Chypre, Estonie, Grèce, Lettonie, Lituanie, Malte, Slovaquie et Slovénie).

L'ombre de la crise

Les dix premières années de l'euro ont été marquées par la mise en place de cette monnaie et son élargissement. La deuxième décennie a elle été largement assombrie par la crise.

Cinq pays de la zone euro (Irlande, Espagne, Portugal, Chypre et Grèce) ont dû chercher de l'aide en raison de la crise financière et de la crise des dettes souveraines qui a suivi dans un contexte de spéculations grandissantes sur leur éventuelle sortie de la monnaie unique.

Besoin d'une union bancaire

Des mesures d'urgence ont été introduites dont la création du Mécanisme européen de stabilité, une institution financière conçue pour aider les pays de la zone euro en difficulté financière.

Le besoin d'une union bancaire s'est fait sentir pour prévenir la survenue d'une nouvelle crise financière quand sept Etats membres de l'Union européenne (Croatie, République tchèque, Hongrie, Pologne, Roumanie, Suède et Bulgarie) seront tenus de se joindre à la zone euro une fois qu'ils auront rempli les critères de convergence.