DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hand: Nîmes, "optimiste", négocie avec Mickael Guigou

Taille du texte Aa Aa

L'USAM Nîmes négocie avec une légende du handball français, Mickaël Guigou, fâché avec son club de toujours Montpellier, pour le recruter à la fin de la saison, a reconnu mardi le président nîmois David Tebib.

Nîmes et Guigou sont "en négociations", selon le dirigeant, qui s'est dit "optimiste" quant à la réalisation de l'affaire, lors d'une conférence de presse à Nîmes.

Jeudi, l'ailier de 37 ans avait publié un communiqué cinglant contre le club montpelliérain et en particulier son manager Patrice Canayer.

"Je ressens aujourd'hui de l'injustice au regard de ce que je pense avoir apporté au MHB", a dit Guigou, évoquant une "attitude affligeante, voire pathétique à l'égard des anciens qui ont contribué au destin du club".

Arrivé en 1999 dans l'Hérault, le Provençal d'Apt y a effectué toute sa carrière, devenant deux fois champion d'Europe (2003 et 2018) et dix fois champion de France.

Le MHB a annoncé le 21 janvier, durant le Mondial en Allemagne auquel Guigou participait avec les Bleus, que son contrat de joueur ne serait pas renouvelé et que son avenir au club passait par un poste d'entraîneur des jeunes à l'académie.

Patrice Canayer, l'homme-clef du club depuis plus de vingt ans, avait évoqué des "contraintes budgétaires".

Par ailleurs, Nîmes a annoncé les prolongations de contrat de son ailier gauche et capitaine, Julien Rebichon, et de l'ailier droit égyptien Mohammad Sanad. Expirant en 2020, leurs contrats ont tout deux été prolongés jusqu'à 2023.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.