DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Comment l'UE "microfinance" les PME de Géorgie

Comment l'UE "microfinance" les PME de Géorgie
Taille du texte Aa Aa

Dans cette édition de Business Planet, nous découvrons le dispositif mis en place par la Banque européenne d'investissement pour fournir des micro-financements aux petites entreprises géorgiennes qui ont du mal à accéder à des fonds par d'autres voies.

Le micro-financement est un moyen d'encourager l'entrepreneuriat. En Géorgie, l'Union européenne via la Banque européenne d'investissement (BEI) travaille avec des prêteurs locaux pour aider les très petites entreprises à accéder aux fonds dont elles ont besoin pour se développer.

Notre journaliste Paul Hackett commence par faire le point avec une représentante de l'une des banques géorgiennes qui collabore avec la BEI.

"Le dispositif de la BEI cible les petites et micro-entreprises," précise Nana Tughushi, responsable des relations avec les investisseurs chez Credo Bank. "La ligne de crédit nous permet de fournir des financements peu coûteux de moyen et long terme à des entrepreneurs qui ont du mal à y accéder," poursuit-elle.

...

Plus que de l'argent

Exemple d'entreprise qui a bénéficié de ce soutien : Dadari à Tbilissi. Cette PME est bien plus qu'un fabricant de jouets : sur ses sept employés, trois ont des difficultés d'apprentissage. Tous ses produits respectent les normes européennes, ils sont réalisés en bois massif et colorés avec des peintures bio. La PME a obtenu un prêt de 25.000 laris géorgiens - un peu plus de 8000 euros - de la Credo Bank grâce au dispositif européen de crédit.

"Notre entreprise avait besoin d'un prêt pour accroître sa production," explique Archil Gobejishvili, PDG de Dadari. "On a utilisé cet argent pour rénover les locaux existants, louer des espaces en plus et acheter du matériel de production," indique-t-il.

Dadari fait figure d'exception dans un pays où il est quasiment impossible de trouver un emploi pour les personnes qui ont des besoins spécifiques. "Qu'est-ce que vous faites ?" demande notre reporter à l'un des employés qui répond : "Je fabrique des jouets et j'y arrive bien."

L'entreprise vend déjà ses produits en ligne à des clients allemands, mais elle espère encore se développer quand la Géorgie s'alignera totalement sur les normes européennes de production l'an prochain. "Notre objectif, c'est d'étendre notre production, de nouer de nouveaux contacts avec des entreprises européennes et de proposer nos services à d'autres," fait remarquer le PDG de Dadari avant d'ajouter : "Ce qui nous donnera l'opportunité d'embaucher plus de monde et de renforcer l'aspect social de notre entreprise."

დადარიPubliée par Dadari დადარი sur Dimanche 27 janvier 2019

Des femmes et des agriculteurs

Notre journaliste reprend son entretien avec Nana Tughushi, responsable des relations avec les investisseurs chez Credo Bank.

Paul Hackett, euronews :

"Dans le cadre du programme de la BEI, combien de micro-entreprises votre banque aide-t-elle actuellement ?"

Nana Tughushi :

"Depuis le lancement du programme l'an dernier, nous avons soutenu 5000 entrepreneurs : la moitié sont des femmes et 70% sont des agriculteurs."

Paul Hackett :

"Un entrepreneur géorgien qui a un projet d'activité intéressant et qui pense que le micro-financement est fait pour lui, comment peut-il se renseigner ?"

Nana Tughushi :

"Les personnes intéressées peuvent se rendre dans l'un de nos centres à travers le pays ou consulter internet. Le plus important à savoir, c'est que nos services de conseil s'adressent aux start-up et aux entrepreneurs ruraux."