Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

no comment

Pologne : des militants renversent la statue de l'ex-aumônier de Solidarność, accusé de pédophilie

La statue de l'ancien aumônier catholique du syndicat "Solidarność" en Pologne, auteur selon de multiples témoignages d'actes de pédophilie, a été renversée à Gdansk dans la nuit de mercredi à jeudi par trois militants, a-t-on appris auprès de la police de cette ville portuaire.

Leur action coïncide avec l'ouverture jeudi matin par le pape au Vatican d'une réunion inédite sur la lutte contre la pédophilie.

Les trois hommes, des habitants de Varsovie connus pour leur participation à des manifestations contre le pouvoir conservateur, ont mis une corde au cou de la statue du père Henryk Jankowski, mort en 2010, et l'ont renversée sur des pneus posés sur le sol pour amortir le choc, selon une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

Ils ont adressé au portail d'information oko.press un manifeste de plusieurs pages pour expliquer que leur geste avait eu pour but de "détruire le faux et odieux mythe d'Henryk Jankowski".

Sur la statue, ils ont posé une aube pour enfant de choeur et des sous-vêtements afin de rappeler les jeunes victimes du prêtre.

"Nous engageons une action en vue de faire tomber symboliquement du piédestal communautaire le faux souvenir et l'honneur de la personne d'Henryk Jankowski", déclarent les signataires.

Grande figure du mouvement de Solidarité, le prêtre qui avait fait de sa paroisse Sainte-Brigitte à Gdansk un lieu de rencontres d'opposants à l'époque où l'état de siège avait été instauré par le général Wojciech Jaruzelski, s'est brouillé par la suite avec bon nombre de ses anciens compagnons, ceux-ci l'ayant notamment accusé de dérive antisémite, nationaliste et antieuropéenne.

Dans la journée, la statue renversée a été enlevée par la mairie. Elle devait être remise au comité des anciens amis d'Henryk Jankowski, à l'origine de sa création.

"Il n'y a pas dans l'espace public de place pour le monument du père Jankowski", a expliqué la maire par intérim de Gdansk Aleksandra Dulkiewicz, soulignant toutefois qu'une procédure légale aurait dû précéder son démantèlement.

"Nous sommes du côté des victimes (...) Il faut cependant se rappeler que nous devons suivre la lettre de la loi (...)", a-t-elle relevé.

Les trois hommes qui ont renversé la statue "ont été interpellés vers trois heures du matin et conduits au quartier général des forces de l'ordre pour être entendus", a déclaré à l'AFP la porte-parole de la police dans cette ville, Karina Kaminska. Ils risquent une amende, voire une peine de prison.

Les premiers témoignages accusant Henryk Jankowski de pédophilie datent de 2004 et de nouveaux, poignants, sont apparus en décembre dernier, lorsque le quotidien libéral Gazeta Wyborcza y a consacré un article. Sa statue a été profanée quelques jours plus tard.

Avec AFP

Plus de No Comment