PUBLICITÉ

Tennis : Kyrgios, le "bad boy" australien, roi d'Acapulco

Tennis : Kyrgios, le "bad boy" australien, roi d'Acapulco
Tous droits réservés REUTERS/Henry Romero
Tous droits réservés REUTERS/Henry Romero
Par Julien Pavy avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

C'est le visage fermé que Nick Kyrgios a célébré sa victoire au tournoi d’Acapulco, qui sonne comme une revanche pour le "bad boy" australien, critiqué pour son arrogance et son comportement anti-sportif par le public mexicain.

PUBLICITÉ

C'est le visage fermé que Nick Kyrgios a célébré ce dimanche sa victoire au tournoi d’Acapulco, qui sonne comme une revanche pour le "bad boy australien", critiqué pour son arrogance et son comportement anti-sportif par le public mexicain, qui l'a sifflé à plusieurs reprises dans la semaine.

En finale, Nick Kyrgios a battu sans trop de difficulté l'Allemand Alexander Zverev (6-3, 6-4).

Il conclut ainsi une semaine de rêve au cours de laquelle il a éliminé coup sur coup Rafael Nadal, Stanislas Wawrinka, John Isner, et donc pour finir Alexander Zverev, soit trois joueurs du Top 10 et un ancien numéro 3 mondial.

Une victoire d'autant plus inattendue que Nick Kyrgios n'avait pas gagné de tournoi depuis 14 mois et occupait la 72ème place au classement ATP.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Masters 1000 Miami : Federer et Tsitsipas se qualifient pour les huitièmes

Le règne des sports de raquette au Qatar, du tennis au padel

Open d'Australie : l'Italien Jannik Sinner remporte son premier titre du Grand Chelem