Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Trois engins explosifs découverts à Londres

Trois engins explosifs découverts à Londres
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Une enquête a été confiée à la police antiterroriste après la découverte d'engins explosifs dans trois importants nœuds de transports de Londres. Ces dispositifs, "de la taille d'une enveloppe A4" selon les forces de l'ordre britannique, ont été découverts dans les aéroports d'Heathrow et de London-City, ainsi que dans la gare de Waterloo.

Trois engins en moins de deux heures

Le premier paquet suspect a été découvert en début de matinée, vers 10h locales, dans l'immeuble de bureaux "Compas Center" situé à non loin d'Heathrow, le plus important aéroport du Royaume-Uni.

Le second engin avait été ensuite signalé à la police, découvert vers 11h40 dans la grande gare de Waterloo dans le centre de Londres. Enfin le troisième dispositif a été trouvé quelques minutes plus tard dans l'aéroport de London-City, situé à l'est de la capitale britannique.

Pas de blessés

La police métropolitaine de Londres a indiqué que "personne n'avait été blessée" et que "les paquets avaient été neutralisés" en ajoutant n'avoir pour le moment procédé à "aucune arrestation".

Un responsable de l'unité antiterroriste a précisé que l’enquête se dirigeait vers des actes commis en série, liés les uns aux autres. "Toutes les pistes vont être étudiées" a ajouté ce membre des forces de police.

La découverte de ces engins explosifs n'a pas eu d'impact sur le trafic aérien et ferroviaire, seules des évacuations été mises en place dans les zones concernées, ont indiqué les médias britanniques.

La piste irlandaise ?

La police antiterroriste britannique a lancé une enquête et n'a pour l'heure procédé à aucune arrestation.

Mais selon le correspondant irlandais de la chaîne anglaise Sky News, deux des colis porteraient un timbre irlandais. Et la police irlandaise confirme ce soir aider aux investigations.