Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brexit : Theresa May au pied du mur

Brexit : Theresa May au pied du mur
Tous droits réservés
REUTERS/Henry Nicholls
Taille du texte Aa Aa

Theresa May sera-telle encore Première ministre mercredi soir ? C'est la question que se posaient plusieurs médias britanniques après une nouvelle journée de confusion politique autour du Brexit.

Mardi, les députés nord-irlandais ont annoncé qu'ils étaient toujours opposé à l'accord négocié avec Bruxelles. Une mauvaise nouvelle de plus pour Theresa May à la veille d'une série de votes au parlement britannique qui la fragilise chaque jour un peu plus.

Mais pour cet universitaire de Leicester, la Première ministre n'a pas encore dit son dernier mot.

Adam Cygan, professeur de droit européen : _"Je pense qu'il est un peu prématuré de dire que l'accord est caduque. Il est maintenant dit que ceux qui se sont opposés à cet accord, en particulier les conservateurs pro-Brexit, commencent à le considérer et se disent que ce sera ça ou pas de Brexit du tout. Donc je pense que cela pourrait permettre de soutenir cet accord".
_

Mercredi, les députés britanniques sont appelés à se prononcer sur plusieurs amendements politiques (mais non contraignants juridiquement) dont l'un demandera l'organisation d'un nouveau référendum.

Notre envoyée spéciale à Strasbourg a demandé au coordinateur du Brexit au Parlement européen ce qu'il pensait d'une telle option.

Guy Verhofstadt, eurodéputé belge : _"Ce n'est pas à nous de décider d'un 2e référendum. Ce n'est pas notre compétence. Notre compétence est d'avoir un retrait ordonné - donc j'espère maintenant avoir un signal de la Chambre des communes dans les prochains jours, au plus tard la semaine prochaine, pour savoir quelle est sa proposition et pour quel type de relation".
_

La presse britannique reste très pessimiste quant à l'issue des votes à la chambre des communes ce mercredi. Beaucoup parient désormais sur un départ de la Première ministre et sur l'organisation de nouvelles élections. Le quotidien le Sun croit savoir pour sa part que Theresa May serait prête à partir à condition que les députés conservateurs soutiennent d'abord son accord avec Bruxelles.

Avec Agences