DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: Lyon lance la chasse aux Dogues

Ligue 1: Lyon lance la chasse aux Dogues
Taille du texte Aa Aa

Rattraper le retard sur Lille, Jean-Michel Aulas en a fait l'un des objectifs de la saison pour Lyon et Bruno Genesio. Désormais à quatre points du 2e de Ligue 1, l'OL poursuit sa chasse aux Dogues vendredi à Rennes (20H45).

En cas de victoire, le club rhodanien pourrait revenir à seulement une longueur du Losc alors que les jours qui viennent s'annoncent cruciaux dans la saison de l'OL.

Le président lyonnais a prévu d'annoncer le 2 avril, jour où l'Olympique lyonnais recevra à nouveau le Stade rennais en demi-finale de la Coupe de France, sa décision de prolonger ou non le contrat de son entraîneur.

Un suspense qui constitue le véritable fil rouge de la seconde moitié de saison du club rhodanien tant le technicien est décrié par une frange du public lyonnais.

Depuis le 3 mars, la feuille de route de Genesio est claire: compter "moins de trois points d'écart" quand Lille viendra à Lyon, le 4 mai pour le compte de la 35e journée, un match qui pourrait constituer une véritable finale pour la 2e place.

"Nous avons imaginé qu'avec un parcours presque sans faute nous parviendrons le moment venu avec moins de trois points d'écart et que cela se réglerait sur le terrain chez nous dans un contexte d'ambition. Notre souhait est d'aller vers la deuxième place car nous en avons besoin et que notre équipe est de qualité", avait alors déclaré Aulas, juste après la victoire sur Toulouse (5-1) alors que Lille avait cinq longueurs d'avance.

Mais , huit jours plus tard, un résultat nul bêtement concédé à Strasbourg (2-2) conjugué à la victoire de Lille à Saint-Etienne (1-0) redonnaient une marge de sept points au Losc.

Depuis, juste avant la trêve internationale, Lyon a gagné contre Montpellier (3-2) pendant que les Lillois s'inclinaient à domicile devant Monaco (1-0).

- "Mettre la pression" sur Lille -

Et voilà l'OL revenu à quatre points. De quoi exacerber l'ambition des Lyonnais, à l'image du milieu Lucas Tousart.

"Ce sont deux matches très importants avec la demi-finale mais deux compétitions différentes. Il faut confirmer ce que nous avons bien fait avant la coupure", dit-il.

"Ce sera notre dernière semaine avec trois matches en huit jours, sauf si nous jouons la finale de la Coupe de France. Nous arriverons sur les rencontres avec plus de fraîcheur et nous serons mieux concentrés sur cet objectif du championnat, ce sera peut-être plus facile", estime Tousart.

"Nous pouvons revenir à un point de Lille vendredi et cela peut leur mettre la pression pour leur match à Nantes" dimanche à 17h00, poursuit-il.

L'entraîneur Bruno Genesio, qui s'affiche serein quant à la décision qui le concerne, rappelle que le club lyonnais "est habitué au sprint final".

La saison dernière, sur les dix dernières journées, l'OL avait gagné neuf matches pour se hisser sur la 3e marche du podium qualificative pour la Ligue des Champions, objectif prioritaire de Lyon comme chaque année.

Genesio estime qu'il "y a un coup à jouer sur les quatre matches qui viennent ainsi que la Coupe de France" et rappelle, en outre, que les Lillois auront trois déplacements sur les quatre prochaines journées, dont la réception du Paris Saint-Germain.

"Se projeter sur cet objectif est un repère supplémentaire. Il est important de se fixer des objectifs", a assuré le technicien.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.