"Le nationalisme est de retour en Europe", selon Manfred Weber

"Le nationalisme est de retour en Europe", selon Manfred Weber
Taille du texte Aa Aa

Il est le candidat de la droite pour diriger dès novembre la Commission européenne. Manfred Weber, chef de file du Parti populaire européen : c’est lui qui est aux commandes depuis 2014 du groupe du parti au Parlement.

La menace qui pèse sur l’Europe selon lui : le réveil des nationalismes qui pourrait bien mettre à mal l’Union :

"Le nationalisme est de retour en Europe. Ceux qui font des demandes individuelles ont pris de l’importance dans le débat public (...) Le Brexit est une tragédie, mais il nous aide aussi parce que les gens voient les conséquences du vote populiste, s’ils choisissent de quitter l'Union européenne. Cela nous montre clairement qu'il est mille fois mieux de réformer - ce que je veux faire - que de quitter, ou même de détruire, l'Union européenne", a-t-il commenté au micro d'Euronews.

Manfred Weber revient sur les trois périodes qui ont marqué selon lui l’histoire récente de l’UE, sans réussir, à la faire éclater :

"Nous avons connu au cours de la dernière décennie, trois grands moments de crise. C'était la crise de l'euro, puis celle migratoire, et enfin Brexit. Ces trois crises ont mobilisé une grande de nos capacités. Et nous devons arrêter cette période de gestion de crise et ouvrir un nouveau chapitre plus optimiste pour l'avenir."

Pour diriger la Commission, le candidat du Parti populaire européen devra fédérer autour de lui une coalition de groupes parlementaires, à la condition que le PPE et les autres formations de droite s’offrent de bons résultats lors des prochaines élections européennes.