DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sur la route des européennes pour visiter Cluj en Roumanie

Sur la route des européennes pour visiter Cluj en Roumanie
Taille du texte Aa Aa

Une ville chargée d'histoire.... qui englobe toutes les nouveautés de la technologie. La ville de Cluj Napoca, au nord de la Roumanie est aujourd'hui la deuxième ville du pays souvent décrite comme la Silicon Valley de l'Europe.

Nos journaliste Damon et Gabor se sont rendus à Cluj pour découvrir comment le secteur des Technologies de l'Information a émergé. Un aimant pour les jeunes travailleurs qui, autrement, partiraient travailler à l'étranger.

Les deux hommes ont visité Nordlogic, une société informatique installée ici depuis 13 ans. Cette entreprise travaille avec des clients partout en Europe, mais aussi dans le monde entier. 50 personnes travaillent au sein de cette société informatique qui s'appuie beaucoup sur les talents de deux universités de la ville - spécialistes en logiciels informatiques. Adrian, 28 ans, en fait partie, il a étudié à Cluj et pour lui, le travail et le salaire sont de grands attraits : "Nous recevons le même salaire, presque le même que partout ailleurs dans l'UE ou dans d'autres pays. C'est peut-être un peu différent pour d'autres secteurs, mais pour l'informatique, c'est presque la même chose", explique t-il avant de poursuivre : "A un moment donné, je pensais partir, mais maintenant tout va bien ici à Cluj, tout le monde, même d'autres pays, viennent ici pour l'informatique et j'adore ça . Ici, c'est un peu comme ma maison.".

Grâce à un écosystème fertile, stimulé par les investissements étrangers, Ii y a désormais plus de 700 start-ups informatiques à Cluj. La Grande-Bretagne et les Etats-Unis sont de gros clients pour cette société. Alors, S'agit-il de réduire le coût de la main-d'œuvre ? : "Certainement pas !" réponds Ciprian Sorlea, chef de la technologie à Nordlogic Software. " C'était probablement le cas il y a 20 ou 15 ans, mais je pense que la Roumanie et surtout Cluj ont commencé à devenir un centre d'excellence pour de nombreuses entreprise" conclue t-il.

Cette entreprise est satisfaite d'être dans l'UE, cela facilite la reprise du commerce au-delà de ses frontières avec un soutien limité de la part du gouvernement roumain. Elle a également bénéficié d'un financement de l'Union Européenne. Pour Ciprian, la Roumanie doit tirer le meilleur parti de son adhésion : " au niveau de l'Union européenne, je pense que je n'ai aucune raison de croire que nous n'évoluons pas dans le bon sens. Tout ce que nous avons à faire est de déterminer où nous en sommes, quelle est notre place, et ou nous devons aller".

Damon : " Nous nous dirigeons maintenant vers la Hongrie en passant la frontière de la Roumanie, à environ sept heures de route. C'est la patrie de Gabor, que vas-tu nous montrer là-bas ?"

Gabor: "Eh bien, j'ai l'intention de vous montrer comment la crise des migrants a affecté l'état d'esprit de la Hongrie rurale. Je vous emmènerai dans une région rurale près de la frontière, qui nous racontera comment tout cela s'est passé."