DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Marine Le Pen en Slovaquie pour tenter d'unir les nationalistes en Europe

Marine Le Pen aux côtés de Boris Kollar, leader du parti 'Sme Rodina'
Marine Le Pen aux côtés de Boris Kollar, leader du parti 'Sme Rodina' -
Tous droits réservés
REUTERS/Radovan Stoklasa
Taille du texte Aa Aa

Les partis nationalistes en Europe sont-ils en train de se fédérer ? C'est en tout cas ce à quoi travaille Marine Le Pen. La dirigeante du Rassemblement national était ce lundi à Bratislava, en Slovaquie.

Elle a apporté son soutien au parti d'extrême-droite slovaque, le 'Sme Rodina', en vue des élections européennes.

La rencontre était organisée par le Mouvement européen des Nations et des Libertés.

Nous vivrons un moment historique et sommes, tous les signes le montrent, à la veille d'un grand basculement politique en Europe. (...) La conception d'une Europe qui nie le droit à l'existence des nations, la vision autoritaire d'une Union européenne vécue comme carcérale sont maintenant massivement rejetées par les peuples.
Marine Le Pen
Présidente du Rassemblement national

Aux côtés de Marine Le Pen, d'autres chefs de partis venus d'Autriche ou de Grèce.

De nombreuses personnes, nos opposants disent que nous voulons détruire l'Europe. Notre réponse, c'est : ce sont nous, les vrais Européens. Nous défendons les vraies valeurs de l'Europe. Qu'est-ce qui est le plus précieux en Europe ? Ce sont nos différences.
Failos Kranidiotis
Chef du parti grec 'Nea Dexia'

La Française Marine Le Pen poursuit sa tournée européenne. Elle est attendue ce mardi en Estonie.

Manifestation pro-européenne

Et pendant qu'à la tribune, les leaders eurosceptiques s'exprimaient, à l'extérieur, quelques manifestants s'étaient rassemblés pour dire leur rejet de toute éventuelle sortie de l'Union européenne.

« On est ici pour montrer que l'adhésion à l'Union européenne, c'est quelque chose de vitale pour la Slovaquie », a lancé un des participants à cette manifestation.

REUTERS/Radovan Stoklasa
Manifestation contre la venue de Marine Le Pen, Bratislava, le 13/05/2019REUTERS/Radovan Stoklasa

- avec agences -