Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Bagdad, les pro-Iran brûlent le drapeau américain et piétinent la photo de Trump

A Bagdad, les pro-Iran brûlent le drapeau américain et piétinent la photo de Trump
Taille du texte Aa Aa

Des drapeaux américains et israéliens ont été brûlés et des portraits de Donald Trump piétinés vendredi à Bagdad lors du défilé des milices pro-Téhéran pour la “Journée de Jérusalem”, traditionnelle en Iran, à couteaux tirés avec Washington, a constaté un photographe de l’AFP.

Organisée chaque année en Iran le dernier vendredi du ramadan, la “Journée d’Al-Qods” (Jérusalem en arabe) a été instituée dans la République islamique en 1979 en soutien aux Palestiniens. Elle est célébrée cette année alors que Bagdad est pris entre les tirs croisés de ses deux grands alliés, Washington et Téhéran.

Vendredi, des membres armés et en uniforme des Brigades du Hezbollah et de la milice Al-Noujaba, deux groupes chiites armés, ont brûlé ces symboles des Etats-Unis sur une place de l’est de la capitale irakienne.

Washington s’est retiré unilatéralement il y a un an de l’accord international sur le nucléaire iranien et rétabli des sanctions économiques contre l’Iran.

Le classement des Gardiens de la Révolution, armée d‘élite iranienne qui arme et entraîne certaines milices en Irak, sur la liste américaine des organisations “terroristes” a envenimé la situation.

Et le renforcement début mai de la présence militaire américaine au Moyen-Orient face à de présumées “menaces” iraniennes a fait craindre une confrontation armée, notamment sur le sol irakien.

Sous des portraits de l’ayatollah Khomeiny, plusieurs groupes armés paramilitaires ont défilé, brandissant des pancartes disant “Non au plan du siècle”, en référence au futur plan de paix américain pour le Proche-Orient porté par le gendre de M. Trump.

En uniforme, treillis ou camouflage, casqués et bottés, certains le visage masqué, des membres des Brigades du Hezbollah et de la milice Noujaba, récemment inscrites sur la liste américaine des organisations “terroristes”, ont ensuite brûlé des drapeaux américains et israéliens.

Lors d’une récente visite à Bagdad du chef de la diplomatie iranienne, les dirigeants irakiens avaient mis en garde contre le “danger de la guerre”, tandis que des milliers d’Irakiens ont manifesté pour dire “non à la guerre” dans plusieurs villes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.