Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Inde: plus de 150 enfants morts d'encéphalite, selon un nouveau bilan

Une mère veille son enfant soigné pour une encéphalite aigüe dans un hôpital de Muzaffarpur, dans le nord de l'Inde, le 20 juin 2019.
Une mère veille son enfant soigné pour une encéphalite aigüe dans un hôpital de Muzaffarpur, dans le nord de l'Inde, le 20 juin 2019. -
Tous droits réservés
STR
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Plus de 150 enfants ont péri dans l‘épidémie d’encéphalite mortelle sévissant dans l‘État du Bihar, une région très pauvre du nord de l’Inde, ont annoncé lundi les autorités locales dans un nouveau bilan.

Selon le dernier bilan officiel, 152 enfants sont morts d’encéphalite aiguë dans des districts du Bihar, dont 131 dans deux hôpitaux de Muzaffarpur, épicentre de l‘épidémie. En fin de semaine dernière, le bilan était de 118 morts.

Face à l’aggravation de la situation, la Cour suprême indienne a demandé au gouvernement de lui communiquer les mesures prises pour combattre ce phénomène d’inflammation du cerveau dans cette région très pauvre et en proie à de fortes chaleurs.

Les études scientifiques suggèrent que ces décès pourraient être dus à une toxine présente dans les graines de litchis qui, chez des enfants malnutris, altérerait la production de glucose de l’organisme et provoquerait des hypoglycémies.

Des cas similaires surviennent chaque année dans cette zone entre mai et juillet, période de récolte des litchis, dont Muzaffarpur compte de nombreux vergers.

Les jeunes victimes souffrent très vite d’une forte fièvre, de convulsions et de crises de vomissements. Dans la plupart des cas, sans traitement immédiat, l’issue est fatale.

Le responsable administratif de Muzaffarpur a engagé une enquête sur de possibles négligences de la part des autorités sanitaires.

À New Delhi, la Cour suprême a ordonné au gouvernement du Bihar de lui faire un rapport sur “les conditions hygiéniques, sanitaires, nutritionnelles et des infrastructures médicales”, a rapporté l’agence Press Trust of India. Des avocats représentant le Bihar devant la haute instance judiciaire ont déclaré à la Cour que la crise était désormais sous contrôle.

Plus de 1.350 enfants sont morts d’encéphalite au cours de la dernière décennie au Bihar, dont 355 pour la seule année 2014.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.