Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Mondial féminin de foot : à Lyon, la tension monte avant la finale dimanche

Mondial féminin de foot : à Lyon, la tension monte avant la finale dimanche
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les supporters américains plus que jamais derrière la Team USA... Cette semaine, près de 20.000 personnes ont pris leurs quartiers à Lyon pour défendre les championnes du monde en titre, avant la finale ce dimanche.

C'est une fête qui se prépare pour encourager celles qui sont "archi" favorites, mais qui disputent un autre match en parallèle, politique celui-ci. Récemment, les joueuses ont été invitées, comme c'est l'usage, à célébrer leur parcours à la Maison-Blanche après la compétition. Megan Rapinoe, attaquante et militante LGBT, a très clairement refusé, affichant ouvertement ses positions anti-Trump.

Mais dans l'équipe, certaines sont un peu plus nuancées, à commencer par la superstar Alex Morgan, interrogée sur le sujet : "Je pense qu'on prendra cette décision après le match de dimanche. Je crois qu'il y a beaucoup de discussions prématurées à propos de la Maison Blanche et de Trump. Nous devons assurer d'abord, on verra ensuite. Mais je pense que vous connaissez déjà la réponse à cette question."

Bien se concentrer, c'est important, car en face, les Néerlandaises en ont sous le crampon. Une équipe qui monte, sacrée championne d’Europe il y a deux ans. Les Pays-Bas jouent leur première finale de Coupe du monde après une victoire sur le fil face à la Suède mercredi, de quoi galvaniser le public et nourrir les espoirs des supporters oranges, pour l'épisode final de la "meilleure Coupe du monde féminine de l'histoire", selon le président de la Fifa.