Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

L'Allemagne commémore ses héros de la résistance

 L'Allemagne commémore ses héros de la résistance
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Angela Merkel a présidé au 75e anniversaire de l'attentat raté contre Adolf Hitler et salué la mémoire des milliers de militaires et de civils qui participèrent à l'opération Walkyrie : le coup d’État manqué a commencé le 20 juillet 1944 au quartier général du Führer.

Angela Merkel, chancelière allemande : "Les femmes et les hommes de la résistance ont agi par conviction morale et suivant leur conscience, ils sont de vrais patriotes."

L'opération Walkyrie est l'acte le plus célèbre de la résistante allemande contre le régime hitlérien.

Le complot du 20 juillet était la première étape du putsch tel qu'il était prévu.

La tentative d'assassinat fut menée par le colonel Claus von Stauffenberg.

L'officier avait dissimulé dans sa sacoche un explosif a le retardement lors d'une réunion qui s'est tenue au quartier général d'Hitler qui se trouvait au nord-ouest de la Pologne.

Hitler s'en est sorti avec des blessures légères alors que le colonel putschiste et ses trois complices furent fusillés le soir même.

Sophie von Bechtolsheim est la petite fille du comte Stauffenberg. Elle a publié un livre dans l'espoir de corriger l'image de son grand-père que certains critiquent pour sa conversion tardive à la résistance.

Sophie von Bechtolsheim, petite fille de Claus von Stauffenberg : "Aujourd'hui, une tentative d'assassinat porte une connotation négative à cause de toutes celles qui secouent notre époque. Ce sont des gens qui veulent répandre la peur et des idées radicales, et c'est exactement ce que le 20 juillet ne voulait pas, exactement ce que le coup d'État ne voulait pas, ils voulaient en finir la terreur et la tyrannie. Si de telles personnes ne sont pas valables pour servir d'exemple, je me demande qui peut servir d'exemple..."