Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Grève générale et manifestations sous tensions à Hong Kong

Grève générale et manifestations sous tensions à Hong Kong
Tous droits réservés
Reuters
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les manifestants d'un côté, les forces anti émeutes de l'autre.. au milieu, le chaos dans les rues de Hong Kong. Ces scènes sont devenues habituelles en deux mois de contestation.

Mais ce lundi 5 août, les anti-Pékin ont organisé une grève générale, la première depuis 50 ans. Sept manifestations simultanées ont eu lieu dans divers quartiers de la mégapole de 7 millions d'habitants.

Sous terre, le métro, d'ordinaire si performant, est à l'arrêt. Car à l'heure de pointe, des militants se sont mis en travers des portes dans plusieurs grandes stations clés afin de ralentir le trafic jusqu'à la paralysie. Des images hautement symboliques dans l'un des poumons économiques de la chine, où la culture du travail est très puissante et les syndicats très faibles.

La cheffe du gouvernement sort du silence

"Des perturbations aussi intensives (...) ont sérieusement sapé la loi et l'ordre à Hong Kong et poussent la ville au bord d'une situation très dangereuse", a dénoncé la cheffe de l'exécutif pro-Pékin, Carrie Lam, lors de sa première conférence de presse en plus de deux semaines.

Faisant référence à des slogans révolutionnaires, elle a présenté la contestation comme une atteinte à l'existence même de Hong Kong. La cheffe du gouvernement accuse les contestataires de vouloir renverser Hong Kong complètement.

Dans les aéroports, là-aussi la paralysie : plus de 200 vols étaient annulés à la mi-journée. La compagnie hongkongaise Cathay Pacific, la plus touchée, n'a donné aucune justification à ces annulations mais le syndicat de ses agents de bord a confirmé que certains se ses membres suivaient l'appel à la grève.

De son côté, le gouvernement chinois a annoncé donner une conférence de presse dès le lendemain, mardi 6 août.