Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Amazonie, brûlis et Brigitte Macron : les décisions de Bolsonaro

A Porto Velho (Brésil), le 28/08/2019
A Porto Velho (Brésil), le 28/08/2019 -
Tous droits réservés
REUTERS/Ricardo Moraes
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Pour tenter d'enrayer les incendies en Amazonie, le président brésilien vient de signer un décret qui interdit provisoirement la culture sur brûlis, ce système agricole qui consiste à brûler les champs pour les rendre plus fertiles. Cette interdiction va durer deux mois.

Le décret, devait paraître ce jeudi au Journal officiel, suspend l'utilisation des brûlis sur tout le territoire national, tout en maintenant certaines exceptions, selon des sources gouvernementales citées par les médias brésiliens. Le code forestier autorise certains brûlis avec l'autorisation des organismes de contrôle.

Les incendies qui ravagent l'Amazonie ne donnent pas de signe d'accalmie, à en croire les données de l'Institut brésilien de recherche spatiale (INPE), qui recense chaque jour des centaines de nouveaux départs de feux.

1.044 nouveaux départs de feu ont été constatés ce mardi dans tout le Brésil par l'INPE. Au total, quelque 80.000 feux de forêt ont été répertoriés dans le pays depuis le début de l'année -- un plus haut depuis 2013 -- dont plus de la moitié en Amazonie.

Conférences régionale et internationale

Les pays de la région pourraient se réunir le 6 septembre à Leticia, une ville frontalière de la Colombie, du Pérou et du Brésil. Objectif : coordonner leurs actions en faveur de la forêt amazonienne.

Par ailleurs, le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a évoqué ce jeudi l'idée d'organiser en marge de l'Assemblée générale le mois prochain une réunion consacrée à la situation en Amazonie.

Bolsonaro - Macron

Concernant l'aide financière proposée par le G7, on ignore encore précisément si Jair Bolsonaro va l'accepter ou la rejeter. Ce mercredi, il disait attendre du président français qu'il retire ses insultes.

Dans cette passe d'armes diplomatiques entre Jair Bolsonaro et Emmanuel Macron, seul signe d'apaisement : le président brésilien a retiré de sa page Facebook le commentaire offensant pour l'épouse du chef de l'Etat français, qui avait contribué à envenimer les relations.

- avec agences -