Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Italie : début des consultations avant Conte 2

Italie : début des consultations avant Conte 2
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Reconduit dans la matinée au poste de président italien du Conseil, Giuseppe Conte s'est entretenu ce jeudi avec les présidents du Sénat et de la Chambre des députés. Il doit ces jours-ci rencontrer les dirigeants forces politiques du pays avant de former une nouvelle équipe gouvernementale.

Former une équipe, telle est la mission que lui a officiellement confiée le président Matarella, ce jeudi matin, pour la deuxième fois en 15 mois. Pour cela, Giuseppe Conte s’appuiera sur un soutien confortable et inédit au Parlement : une alliance entre le Parti démocrate (PD), de gauche, et le mouvement antisystème Cinq étoiles (M5S)... qui garde ses distances.

"Je ne suis pas sûr de pouvoir appeler cela une alliance. Il s'agit d'un nouveau contrat de gouvernement, exactement comme celui que nous avons passé avec la Ligue l'année dernière", déclare à Euronews le député M5S Michele Sodano.

"Le Parti démocrate dans son ensemble, avec d'autres forces de gauche, se sont montrés responsables. En ce sens, je crois que trouverons des accords point par point", poursuit-il.

Dans le même temps, le ministre italien de l’Intérieur sortant, et grand perdant de ce nouveau gouvernement, Mattea Salvini, enrageait sur les réseaux sociaux et appelleait à manifester le 19 octobre :

"Que vaut votre voix ? Que valent les élections ? Que vaut le fait qu'aux européennes, la Ligue ait été choisie comme premier parti par le peuple italien ? Au lieu de cela, en Europe, ils envoient des gens qui n'ont rien à voir et nient le droit de vote des italiens", a déclaré l'élu d'extrême-droite, point de départ de la crise de gouvernement ayant mené à la démission de Giuseppe Conte, il y a 10 jours.

Cette fois donc, le gouvernement Conte 2 devra composer sans la Ligue de Matteo Salvini, mais toujours avec une économie en berne et une dette publique parmi les plus importantes d'Europe.

Pour leur part, les marchés semblaient plutôt optimistes. La Bourse de Milan clôturait en hausse près de 2%, entraînant les places européennes dans le vert.