DERNIERE MINUTE

Les anti-Brexit mobilisés pour la défense de la démocratie

Les anti-Brexit mobilisés pour la défense de la démocratie
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les anti-Brexit se sont mobilisés ce samedi à Londres et dans d'autres villes du Royaume-Uni.

Manifestation devant le 10 Dowing Street

Des milliers de personnes ont défilé pour protester contre la décision de Boris Johnson de suspendre pendant un mois les travaux du Parlement britannique. Une mesure considérée comme une atteinte à la démocratie, estiment ces manifestants qui crient leur révolte aux abords du 10 Downing Street, la résidence du Premier ministre accusé de vouloir imposer aux Britanniques un Brexit sans accord, dont beaucoup redoutent les conséquences économiques.

Bataille judiciaire contre Boris Johnson

Boris Johnson qui se montre prêt au combat, alors qu'une bataille judiciaire a été engagée par ses opposants pour faire annuler la suspension du Parlement. Une mesure, certes légale, mais c'est le timing qui interpelle, alors que la deadline du Brexit est fixée au 31 octobre.

Boris Johnson nie toute tentative de bloquer le débat parlementaire et assure que les discussions avec les Européens avancent. Enfin, il met en garde les manifestants contre toute tentative de bloquer le Brexit, qui, selon lui, compromettrait gravement la confiance du peuple britannique dans la politique.

L'opposition peut-elle reprendre la main ?

Notre correspondant à Londres, Matt Bradley : "Cette manifestation et environ 80 autres partout dans le pays vont-elles être entendues dans les couloirs du Parlement ? C'est une autre question. Le Parlement fait sa rentrée ce mardi et les débats s'annoncent enflammés. L'opposition va tenter avec acharnement de stopper Boris Johnson pour éviter un Brexit sans accord avant la date limite du Brexit fixée au 31 octobre, pour Halloween. Les députés vont-ils y parvenir en plaidant leur cause devant les tribunaux, en adoptant une loi qui pourrait empêcher le no deal, ou même en retirant leur confiance envers Boris Johnson. Cela reste à voir, car actuellement Boris Johnson dispose de nombreuses cartes en main. Il a tous les pouvoirs et sa décision de suspendre le Parlement est vue par certains comme un coup de maître. En fait, beaucoup d'opposants aujourd’hui craignent de ne pouvoir rien faire avant la date butoir du 31 octobre."

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.