Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

La loi qui demande un report du Brexit a été adoptée au Parlement britannique

La loi qui demande un report du Brexit a été adoptée au Parlement britannique
Tous droits réservés
Parliament TV via REUTERS
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L'ambiance fut électrique ce mercredi au Parlement britannique. Les députés britanniques ont adopté en débit de soirée une loi demandant le report du Brexit, infligeant un nouveau revers au Premier ministre Boris Johnson, afin d'empêcher une sortie sans accord de l'Union européenne le 31 octobre.

Le texte a été voté en troisième et dernière lecture par 327 voix pour et 299 contre. Boris Johnson, qui s'est dit prêt à mettre en oeuvre le Brexit "coûte que coûte", a annoncé qu'il demanderait, en cas d'adoption de ce texte, la tenue d'élections générales le 15 octobre.

Boris Johnson peut-il convoquer ces élections anticipées ?

Les choses ne sont pas si simples. Le Premier ministre a besoin de l'aval des 2/3 des députés pour convoquer de nouvelles élections. D'où cette phrase, lancée comme un défi par le Premier ministre à son adversaire politique :

"Monsieur Corbyn peut-il maintenant confirmer qu'il autorisera les citoyens de ce pays à décider de ce qu’ils souhaitent lors d’une élection générale le 15 octobre, ou est-il effrayé ?"

Pas de stratégie pour négocier avec Bruxelles

Face aux députés, le Premier ministre Boris Johnson a affirmé que Londres continuait de négocier avec Bruxelles pour obtenir un accord de sortie de l'Union européenne. "Je vais vous dire quelle est notre stratégie de négociation. Il s'agit de parvenir à un accord avant le sommet européen du 17 octobre et de faire sortir ce pays de l'UE le 31 octobre".

"J'ai demandé quelles propositions avaient été faites à l'Union européenne" a rétorqué Jeremy Corbyn. "Nous l'avons demandé aujourd'hui. De nombreux collègues ont posé la question et le Premier ministre semble absolument incapable de répondre" a-t-il lancé dans l'hémicycle.

La Chambre des Communes a donc fini par obliger Boris Johnson à demander un report du Brexit.

La semaine parlementaire se poursuit, avec - sans doute - de nouveaux rebondissements à prévoir.