Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Nucléaire : Téhéran renchérit

Nucléaire : Téhéran renchérit
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le président iranien Hassan Rohani a donné l'ordre de lever toute limite à la recherche et au développement dans le domaine du nucléaire.

Téhéran doit annoncer ce samedi le détail des mesures visant à réduire ses engagements en matière de réduction de son programme nucléaire.

L'Europe appelle l'Iran à revenir sur sa décision.

Carlos Martin, porte-parole de la Commission européenne : "Nous restons profondément préoccupés par le fait que l'Iran dépasse le seuil fixé par l'accord de Vienne. Sur la réserve d'uranium enrichi et le niveau d'enrichissement respectif, ces activités que nous considérons sont incompatibles avec l'accord. Dans ce contexte, nous exhortons l'Iran à revenir sur ces mesures et à s'abstenir de prendre d'autres mesures qui mineraient l'accord nucléaire".

Il s'agit de la troisième phase du plan de réduction des engagements de l'Iran prévu par l'accord conclu à Vienne. Téhéran riposte à la décision américaine de sortir de l'accord et cherche à forcer Bruxelles à l'aider à faire face aux sanctions.

Majid Gopour, chercheur associé à l'Université libre de Bruxelles : "Sur le plan géopolitique, cela va créer encore plus de tensions, plus d'arrière-pensées, et sur le plan européen, effectivement ce n'est pas une bonne manière de répondre à tant d'efforts de la part de la France qui veut juste jouer le rôle d'un bon médiateur."

Les Européens et notamment Emmanuel Macron tentent de désamorcer les tensions entre l'Iran et les États-Unis.

Emmanuel Macron avait ainsi invité le chef de la diplomatie iranienne en marge du sommet du G7.

Washington exclu pour l'instant de lever les sanctions sur le pétrole iranien.