Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Le risque d'un Brexit sans accord reste "très réel" selon Jean-Claude Juncker

Le risque d'un Brexit sans accord reste "très réel" selon Jean-Claude Juncker
Tous droits réservés
© European Union 2019 - Source : EP - Mathieu CUGNOT
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

"Le risque d'un no-deal reste très réel", selon Jean-Claude Juncker. Le président sortant de la Commission européenne s'exprimait ce mercredi devant les eurodéputés à Strasbourg, alors que la date butoir du 31 octobre approche à grands pas.

Le gouvernement britannique, qui espère négocier un nouvel accord de sortie, est fermement opposé à un "backstop", ou filet de sécurité, à la frontière entre les deux Irlande.

Mais pour l'heure, le Royaume-Uni n'a pas présenté d'alternatives crédibles, selon les Européens.

"J'ai dit au Premier ministre Johnson que je n'avais aucun attachement émotionnel à l'égard du filet de sécurité, a indiqué Jean-Claude Juncker. C'est pourquoi j'ai invité le Premier ministre britannique à faire des propositions concrètes opérationnelles et par écrit sur les voies alternatives qui nous permettraient d'atteindre ces objectifs."

Union douanière

Michel Barnier, le négociateur européen en charge du Brexit, a mis en garde contre les conséquences néfastes d'un "no-deal" pour les deux parties. Sous les moqueries des eurodéputés pro-Brexit, il a défendu l'idée d'un partenariat entre Royaume-Uni et l'Union européenne, pouvant déboucher sur une union douanière.

"Ce partenariat prend comme point de départ un accord de libre-échange, "free trade agreement", estime le commissaire européen, mais il laisse dans le texte actuel la porte ouverte à davantage d'ambition s'il y a une volonté commune, et nous avons évidemment cette volonté d'être le plus ambitieux possible avec le Royaume-Uni dans notre relation économique future. Par exemple à travers une union douanière."

Michel Barnier et Jean-Claude Juncker ont rencontré le Premier ministre britannique lundi à Luxembourg, sans déboucher sur de réelles avancées. Les deux parties se sont toutefois dites déterminées à trouver un accord et à intensifier les discussions.