Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Suspension "illégale" du Parlement : le désaccord de Boris Johnson

Archive. Le Premier ministre britannique Boris Johnson, après le sommet des Nations Unies sur le climat, New York, le 23 septembre 2019.
Archive. Le Premier ministre britannique Boris Johnson, après le sommet des Nations Unies sur le climat, New York, le 23 septembre 2019. -
Tous droits réservés
REUTERS/Shannon Stapleton
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Boris Johnson prends acte. Le Premier ministre britannique, depuis les Etats-Unis, a ainsi indiqué que si il n'était pas d'accord avec la décision de la Cour suprême du Royaume-Uni, qui a jugé illégale la suspension du Parlement, Il a toutefois précisé qu'il allait "respecter" l’arrêt de la plus haute juridiction judiciaire.

Ce mardi matin, les onze juges du pays avaient en effet décidé à l'unanimité que l'avis de Boris Johnson demandant à la reine Elizabeth II de suspendre le Parlement pendant cinq semaines, jusqu'au 14 octobre, à deux semaines du Brexit, était "illégal, nul et non avenu". Les juges ont aussi estimé que le Parlement devait à nouveau siéger "dès que possible".

Dès le verdict connu, le leader du parti d'opposition travailliste Jeremy Corbyn avait appelé Boris Johnson à démissionner. Mais selon une source proche de Downing Street, interrogée par l'agence Reuters, le Premier ministre britannique n'a pas l'intention de démissionner.

Boris Johnson est actuellement à New York à l'occasion du sommet sur le climat et de l’Assemblée générale des Nations unies. Le Premier ministre britannique, qui devait retourner au Royaume-Uni mercredi, va écourter son séjour aux Etats-Unis. Toujours selon cette même source, Il rentrera ainsi dès ce mardi après son discours à la tribune de l'ONU. Boris Johnson devrait également s'entretenir dans la journée avec les membres de son cabinet.

Aujourd'hui encore, Boris Johnson est en tête des sondages. Il a mis au défi Jeremy Corbyn d'accepter une nouvelle élection. La décision de la Cour suprême ne semble pas avoir miner sa confiance.