Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Thomas Cook : les hôtels grecs pleurent

Thomas Cook : les hôtels grecs pleurent
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La Crète est l'une des destinations touristiques les plus populaires de la Méditerranée, les hôtels sont pleins et pourtant tout a changé dans la nuit de dimanche à lundi avec la faillite du géant du voyage Thomas Cook.

Anna Koukaki , employée d'un hôtel : "C'est comme s'il y avait eu un tremblement de terre. Nous attendons le tsunami, la situation est fragile, il y aura des annulations, mais on reste malgré tout optimistes".

Symela Touchtidou, journaliste du service grec d'Euronews : "Les traits sont tirés sur les visages des centaines d'employés des hôtels de Sitia qui travaillaient avec Thomas Cook. Les responsables des hôtels sont discrets avec les médias et les employés et ne donnent que peu d'informations".

En Crète, travailler pour Thomas Cook était considéré comme un privilège et plus des deux tiers des hôtels faisaient des affaires avec le voyagiste britannique.

Thomas Cook comptait parmi les plus gros employeurs dans le secteur du tourisme et aujourd'hui beaucoup craignent de ne pas être payés.

Nikos Karichimakis, employé d'hôtel : "De toute évidence, ces gens sont arrivés ici grâce à la société Thomas Cook qui a fait faillite. Ce qu'ils vont faire, comment ils vont rentrer chez eux, ce sont des choses que nous ne savons pas. Au début de cette histoire nous étions optimistes, mais nous pensions que la partie scandinave de l'entreprise était peut-être la seule à être plus saine".

Le secteur hôtelier estime que les pertes induites par la faillite de Thomas Cook vont se situer pour la Grèce entre 80 et 100 millions d'euros.

Valantis Papastamatakis, propriétaire de magasin : "Nous travaillons tous pour la saison, elle dure six mois et beaucoup de familles travaillent pour le secteur du tourisme. C'est un vrai problème".

En Crète, 20 % du total des réservations d'hôtel étaient liées au tour opérateur britannique.

Sur l'ensemble de la Grèce, un millier de personnes sont salariées directement chez Thomas Cook.