Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Hong Kong : nouvelle mobilisation à l'occasion des 5 ans du "mouvement des parapluies"

Hong Kong : nouvelle mobilisation à l'occasion des 5 ans du "mouvement des parapluies"
Tous droits réservés
REUTERS/Athit Perawongmetha
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Des dizaines de milliers de manifestants pro-démocratie étaient massés ce samedi soir dans le centre de Hong Kong, 5 ans après le début du "mouvement des parapluies".

Cinq ans plus tard, ils ont rouvert leur parapluie. Pour se protéger des tirs de gaz lacrymogènes, une nouvelle fois. Cinq ans après le début du "mouvement des parapluies", qui secouait Hong Kong.

Mais c'était sans commune mesure avec la mobilisation qui se poursuit depuis maintenant presque 4 mois.

En 2014, cette occupation pacifique de 79 jours du cœur financier et politique de la mégalopole visait l’instauration d'un véritable suffrage universel.

Mais face aux leaders du mouvement, parmi lesquels le jeune militant Joshua Wong, Pékin n'avait fait aucune concession.

Cinq ans et plusieurs arrestations plus tard, le militant pro-démocratie est toujours là et se porte même candidat aux prochaines élections locales, comme il vient de l'annoncer.

Entre temps, le mouvement de contestation né il y a presque quatre mois - la plus importante dans l'ancienne colonie britannique depuis sa rétrocession à la Chine en 1997 - a maintes fois dégénéré en heurts violents avec la police.

En 5 ans, la liste des revendications s'est aussi allongée. Même si le projet de loi d'extraditions vers la Chine, élément déclencheur de la mobilisation, a définitivement été enterré par l'exécutif local pro-Pékin début septembre, les manifestants exigent toujours des réformes démocratiques.

Ils dénoncent notamment ce qu'ils considèrent comme une "ingérence" grandissante de Pékin dans les affaires de leur région, qui bénéficie d'une semi-autonomie.

Et les manifestants pro-démocratie comptent bien faire entendre leur voix, à l'occasion du 70ème anniversaire de la République populaire de Chine, avec une nouvelle mobilisation prévue pour mardi prochain.