Kosovo : un scrutin pour changer ?

Kosovo : un scrutin pour changer ?
Tous droits réservés REUTERS/Florion Goga
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les législatives au Kosovo marquées par l'offre d'une nouvelle génération de responsables politiques qui brigue le pouvoir et menace les anciens commandants de la guérilla.

PUBLICITÉ

À 37 ans Vjosa Osmani pourrait devenir la première femme occuper le poste de premier ministre du Kosovo à l'issue de ce scrutin où les anciens commandants de la guérilla sont menacés par une nouvelle génération de responsables politiques.

A l'instar de la cheffe des conservateurs, Albin Kurti, surnommé le "Che Kosovar" est un autre de ces candidats au poste de chef du gouvernement. Lui a 44 ans, c'est un ancien leader étudiant qui fut emprisonné par Slobodan Milosevic.

Le scrutin se déroule dans un climat de grande lassitude des électeurs de ce pays où la corruption est endémique et où un quart de la population est au chômage.

Du côté du pouvoir, Kadri Veseli conduit la liste du parti du président Hashim Thaçi dont le mandat expire en 2021.

Les anciens commandants de la lutte contre les forces serbes dirigent le Kossovo depuis la proclamation de l'indépendance en 2008 et une partie de l'électorat, en particulier chez les le plus jeune, aspire à l'alternance.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Kosovo : les héritiers de la guérilla écartés du pouvoir

L'interdiction du dinar serbe au Kosovo réveille les tensions

Le Kosovo suspend l’interdiction des transactions en dinars serbes