PUBLICITÉ

Le nouveau maire de Budapest veut être un "partenaire" de ses adversaires

Le nouveau maire de Budapest veut être un "partenaire" de ses adversaires
Tous droits réservés 
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le nouveau maire de Budapest veut être un "partenaire" de ses adversaires - Gergely Karacsony doit prendre ses fonctions ce jeudi. Il a tenu une conférence de presse mercredi et détaillé ses mesures-phares.

PUBLICITÉ

Il doit prendre ses fonctions ce jeudi. Gergely Karátcsony, le maire fraîchement élu de Budapest a tenu une conférence de presse mercredi. Ce sociologue de 44 ans s'est dit prêt à établir un partenariat avec le gouvernement, lui dont la victoire représente le premier succès significatif de l'opposition hongroise et le premier revers électoral de Viktor Orban depuis une décennie.

"Le Premier ministre a dit le soir de l'élection qu'il était aussi prêt à coopérer. Je pourrais mentionner mille raisons pour lesquelles cela n'a pas pu se produire, mais de l'autre côté, il y a une chose : c'est l'intérêt de Budapest," a-t-il déclaré.

Il a ajouté que les mairies de l'opposition ne peuvent pas être utilisées comme bastions dans la lutte politique entre les partis d'opposition et le gouvernement.

Parmi ses projets, Gergely Karácsony a mentionné la lutte contre la corruption et la crise climatique. Il veut opposer son veto au projet du gouvernement de construire des stades qui, selon lui, coûterait extrêmement cher.

"Le nouveau maire de Budapest a dit qu'il aimerait aussi être un partenaire de ses adversaire s politiques. Néanmoins, dans plusieurs domaines, ses plans sont complètement différents de ceux du gouvernement. Reste à voir quel genre de tensions pourraient en résulter", explique Gábor Kiss le correspondant d'euronews à Budapest.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Peter Magyar, le nouveau visage de l'opposition hongroise

Que fait l'ancien président iranien Mahmoud Ahmadinejad à Budapest ?

L'opposition hongroise sur les terres de Viktor Orbán