DERNIERE MINUTE
A Bassorah, les Irakiens ne relâchent pas la pression

no comment

A Bassorah, les Irakiens ne relâchent pas la pression

Une fumée noire a rempli l'air de Bassorah ce dimanche, après que les manifestants ont brûlé des pneus pour bloquer les routes principales de la ville. Ils exprimaient ainsi leur colère contre les pénuries, et ce, malgré les appels au calme lancés par les dirigeants religieux et politiques.

La contestation à Bassorah dure depuis maintenant plusieurs semaines. Les habitants subissent des pénuries chroniques d'eau potable et de graves pénuries d'électricité, ne laissant aux habitants que quelques heures d'électricité par jour.

Les rassemblements spontanés ont été provoqués principalement par des jeunes sans emploi, réclamant l'amélioration des services et la fin de la corruption.

Plus de 15 ans après l'invasion américaine qui a renversé Saddam Hussein, à Bagdad et dans de nombreuses autres villes, l'eau du robinet est imbuvable et les infrastructures publiques s'effondrent. Peu d'Irakiens ont bénéficié des richesses pétrolières du pays, bien qu'il soit membre de l'OPEP et qu'il possède la quatrième plus grande réserve prouvée au monde.

Au moins 342 manifestants sont morts lors des manifestations massives, qui ont commencé le 1er octobre.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.