Inde : suspectés de meurtre et de viol, ils sont abattus par la police pendant la reconstitution

Manifestants satisfaits après la mort des 4 suspects
Manifestants satisfaits après la mort des 4 suspects Tous droits réservés REUTERS/Swarat Ghosh
Par euronews avec AFP, Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'affaire du viol collectif et du meurtre d'une jeune femme qui avait révulsé l'Inde a connu un dénouement radical. La police a annoncé la mort des quatre suspects, tués pendant la reconstitution de leur crime.

PUBLICITÉ

Les quatre suspects du viol et du meurtre d'une femme de 27 ans qui a révulsé l'Inde la semaine dernière ont été abattus pas la police. C'est au milieu de la nuit dernière, que les quatre hommes ont été tués, officiellement alors qu'ils tentaient de s'enfuir. Ils se seraient emparé d'une arme lors de la reconstitution de leur crime.

ANI/via REUTERS TV

Les familles des accusés étaient en pleurs, les avocats consternés, mais la famille de la victime violée, tuée et brûlée le soir du 27 novembre exaucée...

"Je voudrais remercier et féliciter le gouvernement de Telangana, la police et tous ceux qui m'ont soutenu. L'âme de ma fille peut désormais reposer en paix" a déclaré son père à la télévision.

Alors que la sœur de la victime expliquait : "les coupables ont eu ce qu'ils méritaient et j'en suis très heureuse. je pense que cela servira s'exemple et que personne ne pensera plus à commettre de tels actes."

Cette dernière affaire de viol et de meurtre a suscité la colère parmi la population, excédée par les crimes sexuels qui font souvent la Une en Inde. Il y a quelques jours, des centaines de manifestants avaient tenté d'entrer dans le commissariat où étaient détenus les suspects. Une députés indienne avait demandé leur lynchage en public, un autre, leur castration.

REUTERS/Francis Mascarenhas
Manifestation du 3 décembre 2019REUTERS/Francis Mascarenhas

Des scènes de joie ont donc succédé à cette colère...

Mais des voix montent aussi au créneau pour dénoncer la "violence arbitraire" d'une police indienne qui est souvent accusée de meurtres extrajudiciaires quand il s'agit de couvrir des enquêtes bâclées ou de calmer l'opinion publique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Affaire Daniel Alves : libération sous caution en vue pour le footballeur, condamné pour viol

De nombreuses mobilisations lors de la journée internationale des droits des femmes

Egalité de genre : "Les preuves des bénéfices à gagner sont criantes", selon Kristalina Georgieva