DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Algérie : toujours les appels au boycott de l'élection

euronews_icons_loading
Algérie : toujours les appels au boycott de l'élection
Taille du texte Aa Aa

En Algérie, les manifestations se poursuivent à l'approche de la présidentielle. Une partie de la population rejette ce scrutin qu'elle considère comme une manière soi-disant démocratique de faire perdurer un système dont elle veut la fin.

A Alger des milliers de personnes se sont retrouvées pour appeler au boycott du vote de jeudi.

"Je suis sortie pour dire "non" au vote, déclare cette femme, à la mascarade du 12/12/2019. Nous ne voterons pas. On aimerait avoir un président, on aimerait voter, mais pas dans ces conditions, je suis désolée".

On aimerait avoir un président, on aimerait voter, mais pas dans ces conditions, je suis désolée
Nawal
manifestante

Les opposants au scrutin se sont retrouvés à quelques mètres d'autres manifestants favorables, au contraire, à la tenue de l'élection présidentielle. La police a su éviter l'affrontement.

Parmi les cinq candidats à la présidence, deux anciens Premiers ministres de Bouteflika, le président algérien déchu, et deux anciens ministres, bref des "enfants du système" pour les manifestants.

Et puis ce sont deux autres anciens Premiers ministres qui ont été condamnés ce mardi à de lourdes peines pour corruption. Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia ont écopé respectivement de 15 et 12 ans de prison ferme dans ce premier grand procès de l'ère post-Bouteflika.