DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Faute de soutien, les Verts ne parviennent pas à entrer au gouvernement suisse

euronews_icons_loading
Faute de soutien, les Verts ne parviennent pas à entrer au gouvernement suisse
Tous droits réservés  REUTERS/Denis Balibouse
Taille du texte Aa Aa

Malgré leur percée historique lors des élections fédérales du 20 octobre (13,2% des voix), les Verts ont échoué à entrer au Conseil fédéral, le gouvernement de la Confédération Suisse.

Quatrième force politique du pays depuis les dernières élections, les écologistes auraient logiquement dû obtenir l'un des 7 sièges de conseillers, mais la présidente du parti, Regula Rytz, n'a obtenu que 82 voix au Parlement, grâce à l'unique soutien des Socialistes. Même si ses chances d'entrer au Conseil étaient minimes, il s'agit d'un camouflet pour Regula Ritz, qui espérait obtenir au moins 100 voix.

L'élection du Conseil fédéral suisse se fait depuis des décennies selon la "formule magique", une règle tacite qui répartit les sièges entre les principales formations politiques du pays : le Parti Socialiste, le Parti démocrate-chrétien, le Parti radical-démocratique et l'Union démocratique du centre.

Cette année, les choses auraient pu être différentes avec l'entrée des Verts, mais les parlementaires suisses ont privilégié la stabilité, en rejetant la candidature de Regula Ritz, considérée par beaucoup comme trop à gauche

Les sept membres du gouvernement suisse ont donc chacun été reconduits dans leur fonction : la démocrate-chrétienne Viola Amherd (218 voix), le socialiste Alain Berset (214 voix) et l'UDC Ueli Maurer (213 voix), la socialiste Simonetta Sommaruga (192 voix), l'UDC Guy Parmelin (191 voix), la libérale-radicale Karin Keller-Sutter (169 voix) et enfin, le PLR tessinois Ignazio Cassis (145 voix).

Simonetta Sommagura a été désignée nouvelle présidente de la Confédération Suisse.